Une ville grecque antique découverte sous l’eau dans la mer Égée

Le Ministère grec de la Culture, de l’Education et des Affaires religieuses a annoncé que les restes d’une énorme ville de l’âge du bronze ont été découverts immergés dans la mer Égée. Le site, qui remonte à environ 4500 années, couvre une superficie de presque 50 km² et se compose de structures de pierre défensives, surfaces pavées, des sentiers, des tours, des poteries, des outils et d’autres artefacts.

La découverte a été faite par une équipe d’experts de Ephorate of Underwater Antiquities, université de Genève et Swiss School of Archaeology à Kiladha Bay sur la péninsule du Péloponnèse au sud d’Athènes, alors qu’ils étaient à la recherche de preuves d’un ancien village en Europe. Alors qu’ils espéraient trouver des traces datant d’au moins 8000 ans, la découverte de la ville antique n’est pas moins importante.

La ville du grec ancien a été trouvé à Kiladha Bay sur la péninsule du Péloponnèse au sud d'Athènes.

L’ancienne ville grecque a été trouvée à Kiladha Bay sur la péninsule du Péloponnèse au sud d’Athènes. (Wikipédia)

Anciennes fortifications

Spero News rapporte que les chercheurs ont identifié une série de grandes fondations en forme de fer à cheval à côté d’une ligne de mur, qui sont soupçonnés avoir été des tours utilisées pour défendre la ville. Cependant, les structures sont uniques et n’ont pas été vu avant, pendant la période de l’âge du bronze auquel les ruines appartiennent. Le professeur Julien Beck de l’université de Genève a déclaré que les fondations sont d’un «caractère massif, inconnu en Grèce jusqu’à présent”.

“L’importance de notre découverte est due en partie à la grande taille. Il doit y avoir une superstructure de briques au-dessus des fondations en pierre. Les chances de trouver ces murs sous l’eau sont extrêmement faibles. La superficie de l’installation n’est pas encore définie. Nous ne savons pas pourquoi elle est entourée par des fortifications,” a ajouté Beck.

Une zone pavée qui est soupçonné d'avoir fait partie d'un mur fortifié (Spero Nouvelles).

Une zone pavée qui est soupçonnée d’avoir fait partie d’un mur fortifié (Spero News).

Une pléthore d’artefacts

Beck a expliqué que la découverte de la ville antique est importante en raison de la quantité et la qualité des objets qui ont été récupérés, dont des poteries, des céramiques rouges, des outils de pierre et des lames d’obsidienne datant de la période Helladique (3200 à 2050 avant J-C). En fait, il s’agissait de fragments de poterie vu pendant un entraînement sur la plage voisine de Lambayanna qui finalement les a amenés à découvrir la ville lorsqu’ils ont suivi la piste des artefacts.

Au total, plus de 6000 objets ont été ramenés des ruines, que Beck a appelé un «paradis pour archéologue.” Les lames d’obsidienne sont censées provenir de roches volcaniques de l’île de Milos, dans l’archipel des Cyclades, habitée depuis le troisième millénaire.

International Business Times rapporte que l’équipe de recherche espère que les artefacts leur permettront  «d’en apprendre plus sur le commerce, le transport et la vie de tous les jours de cette époque”.

Tessons de poteries altérés trouvés sur la plage Lambayanna dans la péninsule Péloponnèse de la Grèce (Spero Nouvelles).

Divers morceaux de poteries trouvés sur la plage Lambayanna dans la péninsule Péloponnèse de la Grèce (Spero News).

«Les murs qui ont été trouvés par l’équipe sont de la même ère que les pyramides de Gizeh qui ont été construites autour de 2600 à 2500 avant J-C, ainsi que la civilisation cycladique (3200 à 2000 avant J-C), les premiers Minoens sur l’île de Crète (2700- 1200 avant J-C) “, rapporte Spero News. “Cependant, ils précèdent la première grande civilisation grecque, la mycénienne (1650 à 1100 avant J-C), d’un millier d’années.”

Les chercheurs espèrent que de nouvelles enquêtes sur le lieu et autour de Lambayanna pourront fournir un nouvel éclairage sur un réseau dense des agglomérations côtières répartis dans toute la mer Égée.

Photo descriptive : Un plongeur explore la ville grecque nouvellement découverte dans la mer Égée (Spero News).

Source : Ancient Origins par April Holloway

1 Commentaire

  1. Michel lalancette

    Merci infiniment. J’ apprends beaucoup et je suis content! Même tres content!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *