«Décision exemplaire» ou Justice à plusieurs vitesses ? : la condamnation de Balkany divise


Une peine rare pour sanctionner une fraude fiscale «intolérable» : le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, 71 ans, dormira en prison le 13 septembre au soir après sa condamnation à quatre ans ferme qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux.

balkany-prison-justice

Le tribunal correctionnel de Paris a jugé les époux et élus Balkany coupables de tous les faits de fraude fiscale qui leur étaient reprochés. Patrick Balkany a écopé de quatre ans de prison ferme avec mandat de dépôt, sa femme Isabelle de trois ans sans mandat de dépôt. Tous deux, membres du parti Les Républicains, ont également été condamnés à 10 ans d’inéligibilité. Des peines qui ont fait réagir sur internet. Par exemple, Jean Messiha, membre du bureau national du Rassemblement national, ne comprend pas ce délibéré : «En gros, si j’ai bien compris, Balkany écope d’une peine équivalente à celle de certains djihadistes rapatriés de Syrie et d’Irak ? Ok.»

La candidate à la présidentielle 2022 et chroniqueuse sur RMC, Zohra Bitan s’étonne également du jugement : «Thevenou, Cahuzac ont été incarcérés pour fraude fiscale ? Non ! Balkany ne serait-il pas un exemple en écopant d’une sanction aussi d’incarcération ? On le saura quand on en verra d’autres incarcérés pour fraude fiscale ! Hallucinant !»

Pour le conseiller régional des jeunes d’Ile-de-France et membre du parti Les Républicains, Florian Poitout, il y aurait une justice à plusieurs vitesses : «Balkany est condamné à 4 ans de prison ferme pour fraude fiscale. Et dans le même temps, Benalla se promène tranquillement dans Paris ; Cahuzac est dans son canapé ; Ferrand est président de l’Assemblée nationale. Justice indépendante ou médiatique ?»

Pour l’avocat et ancien président de la Licra, Alain Jakubowicz, «l’appel est normalement suspensif sauf quand le tribunal décerne un mandat de dépôt, ce qui est très rare». «Quelle urgence y avait-il à l’incarcérer toutes affaires cessantes ? Ces arrestations à la barre sont d’une violence inouïe», ajoute-t-il.

«Décision exemplaire du tribunal de Paris»

Les réseaux sociaux font aussi apparaître un autre son de cloche. Le député centriste Charles de Courson qui dit s’être «toujours battu pour que des sanctions exemplaires soient prononcées à l’égard des hommes et des femmes politiques qui ont fauté», s’est ainsi «réjoui de la décision exemplaire du tribunal de Paris prononcée à l’encontre des époux Balkany».

Autre satisfait, Le Parti communiste français ne cache pas sa joie, alors qu’il entame le début d’un week-end divertissant avec la traditionnelle Fête de l’Huma : «Balkany en prison, début de la Fête de l’Humanité : Bien belle journée !»

Lire aussi : Violences contre un artisan à Paris : 10 mois de sursis pour la sœur du prince héritier saoudien

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *