Google va libérer ses voitures autonomes sur la voie publique cet été

libérer-voitures-google

Google a annoncé que ses voitures autonomes seront prêtes à commencer la croisière dans les rues de Mountain View en Californie cet été. Ce sera la première fois que Google va mettre ses propres voitures, fabriquées de toutes pièces, sur les voies publiques. La société réalise des essais de conduite de ses voitures autonomes depuis 2009, et compte les rendre disponibles cet été.

Chris Urmson, le directeur du projet de la voiture de autonome de Google, a reconnu que les voitures ont été dans 11 accrochages, depuis que la société a commencé à les tester il y a 6 ans. Urmson rajoute “les voitures autonomes n’ont pas été une seule fois la cause de l’accident”.

Voir : Les voitures autonomes de Google ont eu 11 accidents (Anglais)

Les voitures de Google ne se veulent pas comme des véhicules de “luxe”, elle sont plus axées sur le confort. Les voitures auront deux sièges avec ceintures de sécurité, un espace pour les affaires des passagers, un écran qui montre la route et bien sûr des boutons pour démarrer et arrêter la voiture. Les voitures autonomes de Google sont en mesure de fonctionner sans volant, sans pédale d’accélérateur ou pédale de frein.

Ce qui démarque les voitures autonomes de Google sont ses caractéristiques de sécurité. Les voitures seront équipées de capteurs qui enlèvent les angles morts qui serviront lors de la conduite sur des intersections. La vitesse pour les premiers véhicules ne dépassera pas les 25 km/h. Plus tard cet été, les conducteurs de sécurité de Google testeront une centaine de prototypes.

Urmson dit : “Nous sommes impatients d’apprendre comment la communauté va percevoir et interagir avec les véhicules et découvrir les défis uniques d’une voiture autonome – par exemple, ou elle devra s’arrêter si elle ne peut pas atteindre sa destination exacte en raison de travaux ou autres.”

Les 4 x 4 Lexus de Google et ses autres voitures ont parcouru presque deux millions de kilomètres en pilotage automatique, pour une moyenne d’environ 15000 kilomètres par semaine en pilote automatique.

Source : Digital Trends

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *