10 découvertes archéologiques étonnantes en 2015

découvertes-archéo

2015 a été une année de découvertes fascinantes. Des navires coulés aux pierres mégalithiques, des mosaïques colorées, des tombes intactes, 2015 nous a offert une vue riche du passé. Voici quelques-unes de nos histoires d’archéologie favorites de cette année.

1. Superhenge

superhenge

LBI ARCHPRO, JUAN TORREJON VALDELOMAR, JOACHIM BRANDTNER

Un nouveau monument à seulement trois kilomètres de Stonehenge se présente comme l’une des découvertes les plus impressionnantes de l’année.

Surnommé “Superhenge”, il est l’un des plus grands monuments de pierre en Europe. Il se compose d’une rangée de grosses pierres disposées en forme de C comme une arène et date d’il y a 4500 ans. Le site se trouve enterré sous un mètre de terre, avec une enceinte de pierres appelée Durrington Walls.

Le résultat montre que Stonehenge n’était pas isolé sur le bord de la plaine de Salisbury. Au contraire, il a été le centre d’une grande et riche paysage de cérémonie.

2. Le plus vieux bretzel

bretzel

THOMAS STOCKL/BAVARIAN STATE DEPARTMENT OF MONUMENT AND SITES

La nourriture était à nouveau au centre de l’enquête des archéologues lorsque l’épave d’un navire romain de 2000 ans a été découvert au large de la Côte de la Ligurie en Italie.

Le navire était chargé avec des milliers de pots contenant le ketchup des anciens Romains – un assaisonnement piquant à base de poisson connu comme garum.

Une erreur de cuisson il y a 250 ans a permis de récupérer les plus anciens bretzels du monde. Découverts en Allemagne sous le plancher d’une ancienne boulangerie, les deux bretzels étaient totalement carbonisés, mais ressemblaient à un produit d’aujourd’hui.

On croit que le boulanger a oublié les gâteaux dans le four et les a ensuite jeté dans un trou sous le plancher.

3. Les plus vielles pêches

SCIENTIFIC REPORTS/CREATIVE COMMONS

SCIENTIFIC REPORTS/CREATIVE COMMONS

L’analyse d’un outil en pierre du Paléolithique fourni la plus ancienne preuve de la transformation de l’avoine, révélant que la farine la plus ancienne du monde a été fabriquée à partir d’avoine il y a quelque 32 000 ans.

Huit endocarpes de pêche fossilisées ont été trouvés près d’une gare routière en Chine. Ce sont les plus anciens noyaux de pêche, datant de plus de deux millions et demi d’années. Identique à celles modernes, cela indique que les pêches étaient un casse-croûte populaire bien avant que les humains n’arrivent sur scène.

4. Le prince celtes

DENIS GLIKSMAN/INRAP

DENIS GLIKSMAN/INRAP

Cette année sera aussi connue pour l’une des plus belles découvertes de l’âge de fer du siècle passé.

Des archéologues en France ont déterré la tombe d’un prince de l’Age du Fer celtique qui a été enterré avec son char au centre d’un énorme monticule.

Debout près du petit village de Lavau, dans le nord-ouest de la France, le monticule, qui fait 39 mètres de large, a été daté au 5 ème siècle avant J.C. La tombe de 2500 ans possède en son centre une chambre funéraire abritant le défunt et son char.

Les objets trouvés dans la tombe incluent un grand chaudron à vin en bronze et décoré, très probablement réalisé par des grecs ou des artisans étrusques. Mesurant environ un mètre de diamètre, le chaudron a quatre poignées circulaires décorées avec des têtes en bronze qui dépeignent le dieu grec Acheloos.

5. Tombe étrusque

SOPRINTENDENZA ARCHEOLOGIA DELL'UMBRIA

SOPRINTENDENZA ARCHEOLOGIA DELL’UMBRIA

Une autre merveille, une tombe intacte a été trouvée à la fin de l’année en Toscane. Un agriculteur a découvert une cavité dans la terre tout en travaillant avec sa charrue dans un champ près de Città della Pieve, une petite ville au sud-ouest de Pérouse, mettant en lumière une tombe étrusque restée inviolée.

La sépulture de 2300 ans a révélé une chambre rectangulaire avec deux sarcophages, quatre urnes en marbre finement sculptées et divers objets funéraires. L’un des sarcophages, fabriqués à partir de pierre, porte une longue inscription. Les urnes contenaient des cendres et un squelette masculin était visible dans un sarcophage.

L’utilisation de marbre d’albâtre, la technique d’enterrement et des indices sur l’inscription suggèrent que la tombe appartient à une famille aristocratique de la forteresse étrusque à proximité de Chiusi.

Une tête de marbre mystérieuse, clairement rompue au niveau du cou, a également été constatée. Elle dépeint le beau visage en taille réelle d’un jeune homme, mais sa signification reste obscure.

6. Acra

arca

GREEK FORT KNOWN AS ACRA ASSAF PERETZ, COURTESY OF THE ISRAEL ANTIQUITIES AUTHORITY

Des archéologues ont fait une découverte majeure et résolu l’un des plus grands mystères de Jérusalem – l’emplacement du fort grec biblique connu comme Acra.

Construite par le roi grec Antiochus IV il y a plus de 2000 ans et mentionnée dans les sources bibliques juives, la forteresse a été recherchée depuis plus de 100 ans.

Les restes ont été découverts dans un terrain de stationnement à Jérusalem après 10 années de fouilles et inclut la section d’un mur massif, qui était la base d’une imposante tour mesrant 20 mètres de long et 4 mètres de large. La base extérieure de la paroi a été enduite avec des couches de terre, de pierre et de plâtre – une pente glissante spécialement conçue pour prévenir les attaques.

Parmi les ruines, les archéologues ont également découvert des frondes en plomb, des pointes de flèche en bronze et des catapultes de pierre, tous estampillés avec un trident, qui symbolisait le règne d’Antiochus Epiphane (215-164 avant J.C.).

La forteresse a résisté à toutes les tentatives de conquête et c’est seulement en 141 avant J.C. qu’elle a été conquise par le roi des Hasmonéens, Simon Macchabée, après un long siège et la famine des défenseurs grecs.

7. Épaves

V. MENTOGIANIS

V. MENTOGIANIS

Une découverte dans un petit archipel grec est peut-être la plus significative de cette année pour l’archéologie subaquatique.

Vingt-deux épaves ont été trouvées dans un espace de seulement 27 kilomètres carrés autour du petit archipel Fourni, une collection de 13 îles et îlots situés entre les îles de l’Egée orientale de Samos et Icarie.

Le constat a ajouté 12% du total des anciennes épaves connues dans les eaux territoriales grecques en seulement 10 jours de plongée, ce qui révèle essentiellement la plus ancienne capitale de naufrage du monde.

Dans l’ensemble, les épaves vont de la période archaïque (700-480 avant J.C.) à la classique (480-323 avant J.C.) et hellénistique (323-31 avant J.C.).

Les cargaisons ont révélé des échanges de longue distance entre la mer Noire, la mer Egée, Chypre, le Levant et l’Égypte dans toutes ces périodes.

Les archéologues ont seulement examiné environ 5% de la côte de l’archipel, et sont confiants que beaucoup d’autres épaves seront découvertes.

8. Parchemins

J. DELATTRE

J. DELATTRE

Une procédure à rayon-x a permis pour la première fois de lire des lettres cachées à l’intérieur de deux papyrus carbonisés sans les dérouler.

Les rouleaux ont été réduits à des morceaux de charbon lors de l’éruption du Vésuve en 79 après J.C.

Paradoxalement préservés pour toujours, les papyrus sont maintenant stockés à la Bibliothèque Nationale de Naples, qui est la seule bibliothèque connue pour avoir survécu à l’ancien monde.

La nouvelle technologie promet de produire la redécouverte la plus importante de la littérature classique depuis la Renaissance.

9. Momies

GINO FORNACIARI

GINO FORNACIARI

La recherche sur les momies a produit certains des résultats les plus importants pour la médecine clinique moderne.

Les chercheurs ont constaté le cas le plus ancien d’insuffisance cardiaque dans les restes momifiés d’une momie de 3500 ans d’un dignitaire égyptien nommé Nebiri, qui a vécu sous le règne du pharaon de la 18e dynastie, Thutmoses III (1479-1424 avant J.C.).

Des chercheurs allemands ont diagnostiqué le cas le plus ancien de leucémie chez un squelette de 7 000 ans. Les restes appartenaient à une personne de sexe féminin qui est morte à 30-40 ans et qui ont été fouillés en 1982 sur un site néolithique près de Stuttgart-Mühlhausen, dans le sud ouest de l’Allemagne.

Une momie a aidé à comprendre l’évolution des pathogènes. En effet, les gènes associés à la résistance aux antibiotiques ont été trouvés dans le côlon et les matières fécales d’une momie du 11 ème siècle, bien avant que les antibiotiques n’ont été introduits.

Venant de Cusco, l’ancienne capitale de l’empire Inca, la momie était une femme morte entre 18 et 23 ans.

La découverte suggère que les mutations génétiques responsables de la résistance aux antibiotiques se sont produites naturellement et ne sont pas nécessairement liées à une sur-utilisation des antibiotiques.

10. Wonder Woman

THE UNIVERSITY OF MISSISSIPPI MUSEUM AND HISTORIC HOUSES, DAVID M. ROBINSON MEMORIAL COLLECTION

THE UNIVERSITY OF MISSISSIPPI MUSEUM AND HISTORIC HOUSES, DAVID M. ROBINSON MEMORIAL COLLECTION

Des conclusions étranges et bizarres en 2015 comprenaient la découverte d’un jouet sexuel de 250 ans dans d’anciennes latrines dans la ville baltique de Gdansk et les restes étonnamment intacts d’un moine méditant en Mongolie. Recouvert d’une peau animale, le corps momifié est resté assis dans la position du lotus pendant environ 200 ans.

Un monstre marin en bois a alors émergé de la mer Baltique après s’être couché sur le fond marin au large de la ville suédoise de Ronneby depuis plus de 500 ans. La figure de proue de 660 livres a représenté une créature avec une allure féroce, des oreilles de lion et une bouche de crocodile.

Une autre percée inhabituelle a été faite dans un petit musée américain quand un savant a repéré un prédécesseur de 2500 ans de la super héroïne Wonder Woman de DC Comics sur une peinture de vase.

Dessiné sur une “pyxis” (une boîte cylindrique à couvercle qui a été utilisée pour les produits cosmétiques, des bijoux ou des pommades) l’image montre une Amazone à cheval dans une bataille contre un guerrier grec.

Tout comme la princesse guerrière fictive des Amazones, la cavalière fait tournoyer un lasso.

Le dessin est la seule image artistique ancienne connue d’une Amazone qui utilise un lasso dans la bataille.

Source : Mashable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *