Découverte historique : Des physiciens “prouvent” que Dieu n’a pas créé l’Univers

univers

La question colossale a troublé les religions, les philosophes et les scientifiques depuis la nuit des temps, mais maintenant une équipe canadienne croit avoir résolu l’énigme.

Et les résultats sont si concluants qu’ils contestent même la nécessité de la religion, ou du moins un créateur omnipotent – la base de toutes les religions du monde.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les particules minuscules, appelées particules virtuelles, viennent à l’existence à partir de rien tout le temps.

Mais une équipe dirigée par le professeur Mir Faizal, à Dept of Physics and Astronomy à l’université de Waterloo, en Ontario au Canada, a appliqué avec succès la théorie de la création de l’existence elle-même.

Il a dit : “Les particules virtuelles contiennent une très petite quantité d’énergie et existent pour une très petite durée de temps. Cependant, ce qui était difficile à expliquer était comment une si petite quantité d’énergie donne lieu à un grand univers comme le nôtre ?”

étude-univers-début

Le cosmos est venu à partir de rien et est toujours «rien», selon l’étude

Entrez dans la théorie “d’inflation cosmique”.

Le professeur Mir a utilisé quelques mathématiques époustouflantes et deux théories récentes :

• La longueur de Planck – une unité de longueur tellement infiniment petite que l’espace et le temps cessent d’exister.

• La relativité doublement restreinte – qui tire parti des énergies massives disponibles juste après la naissance de l’univers.

Conformément à la théorie d’inflation cosmique, les énergies et la durée de vie des particules virtuelles deviennent infiniment amplifiées, aboutissant à notre univers de 13.8 milliards d’années.

Juste pour rendre les choses plus compliquées, Dr Mir dit que nous nous sommes penchés sur la question «comment l’univers est venu à partir de rien ?” Tout faux.

Selon les découvertes extraordinaires, la question est sans rapport parce que l’univers est TOUJOURS rien.

Dr Mir a dit : “Quelque chose ne vient pas de rien. L’univers est toujours rien, il est juste plus élégamment ordonné”.

Il a ajouté que l’énergie potentielle gravitationnelle négative et l’énergie de la matière positive de l’univers se sont essentiellement compensées et ont créé une somme nulle.

Interrogé pour savoir si les résultats remarquables et si la solution complexe enlèvent la nécessité d’une figure de Dieu pour faire démarrer l’univers, Dr Mir a dit : «Si par Dieu vous voulez dire un homme surnaturel qui brise ses propres lois alors vous n’avez pas besoin de lui. Mais si vous voulez dire Dieu comme un grand mathématicien, alors oui !

Ce à quoi le professeur Mir faisait allusion est connue comme l’inflation cosmique. Selon l’inflation cosmique, le total de l’énergie positive sous forme de matière compense exactement l’énergie négative sous forme de gravité, de sorte que l’énergie totale de notre univers est toujours zéro.

création-univers-explication

La création expliquée : l’inflation cosmique simplifiée

Le professeur Mir – qui travaille également sur le Grand collisionneur de hadrons du CERN en Suisse – a en outre expliqué que par «rien», il veut seulement dire l’absence d’énergie, et non pas l’absence des lois de la physique.

Il a dit que pour lui, la physique dans l’espace et le temps était seulement une approximation dans une certaine nature purement mathématique décrivant la théorie, et ainsi l’espace et le temps, et toute la structure en elle devrait être produite à la suite d’une théorie purement mathématique.

Le professeur Mir a dit : «L’histoire commence avec les lois de la mécanique quantique, où l’énergie d’un système à tout moment donné est connue avec une certitude absolue. Donc, fondamentalement, nous ne pouvons pas également affirmer qu’un système n’a pas d’énergie à un certain moment donné. Cette incertitude se produit en raison de la mécanique quantique qui peut conduire à la création d’une petite quantité d’énergie à partir de rien tant qu’elle existe seulement pour une très petite quantité de temps. Ces particules créées à partir de rien sont appelées particules virtuelles. Les conséquences de l’existence de ces particules virtuelles ont été testées expérimentalement”.

mir-résultats-univers

Les résultats “suppriment la nécessité d’un Dieu”, selon le professeur Mir

“Le problème avec cette explication est que ces particules virtuelles ne peuvent avoir qu’une petite quantité d’énergie pour une très petite quantité de temps. Pour obtenir un univers de la taille du notre à partir de cette petite quantité d’énergie, une théorie appelée l’inflation cosmique est utilisée. Selon l’inflation cosmique, la petite quantité d’énergie créée à partir de rien a subi une expansion rapide, conduisant à la formation de l’univers tel que nous le voyons aujourd’hui. Pendant ce temps, l’énergie positive dans la matière de l’univers et l’énergie négative sous forme de gravité ont été créées de telle sorte qu’elles s’équilibrent parfaitement les unes aux autres. L’énergie totale de l’univers étant toujours zéro.”

découverte-univers-cern

Les données du Grand collisionneur de hadrons au CERN ont été utilisées pour faire la découverte

“Même si l’inflation cosmique a été étudiée auparavant, elle a récemment été analysée en utilisant une nouvelle théorie appelée relativité doublement restreinte. Selon la relativité doublement restreinte, il y a une énergie maximale et aucune particule dans l’univers ne peut atteindre une énergie plus élevée que cette énergie. Tout comme la théorie de la relativité d’Einstein se réduit à la théorie de Newton pour les basses vitesses, la relativité doublement restreinte se réduit à la théorie de la relativité d’Einstein pour les énergies assez faibles.”

Nébuleuses-univers

Les nébuleuses de ce genre sont facilement expliquées par la théorie de l’inflation cosmique

Il a ajouté : “Tout comme nous ne constatons pas d’effet de la théorie de la relativité d’Einstein pour les objets qui se déplacent lentement, nous ne constatons pas d’effet de relativité doublement restreinte, même pour les particules à basse énergie. Cette énergie maximale (énergie de Planck) est si grande que même les particules au LHC peuvent être considérées comme ayant suffisamment d’énergies faibles en comparaison de cette dernière. Cependant, l’énergie au début de l’univers est assez grande pour tenir compte des effets provenant de la relativité doublement restreinte”.

waterloo-university-univers

Université d’univers ? L’université de Waterloo, Ontario, où le professeur Mir travaille

L’équipe de trois scientifiques, Ahmed Farag Ali, Mir Faizal et Mohammed M. Khalil a analysé l’inflation cosmique en utilisant la relativité doublement restreinte et leurs résultats ont été publiés dans le prestigieux Journal of Cosmology and Astroparticle Physics (JCAP).

Ils ont également combiné la relativité doublement restreinte avec une échelle de Planck de nature théorique. Il a été suggéré par de nombreux scientifiques que la nature doit avoir une échelle de longueur minimale.

Le professeur Mir a ajouté : “Cela signifie que si vous divisez un bâton de moitié, vous ne pouvez pas continuer indéfiniment ce processus. Étant donné que vous rencontrerez une échelle de longueur en dessous de laquelle l’espace n’existe pas”.

“Cette longueur est également si petite qu’elle est souvent négligée par les scientifiques qui étudient la plupart des phénomènes. Mais elle ne peut pas être négligée lors du début de l’univers. L’effet de l’existence de cette longueur minimale sur l’inflation cosmique avait été étudiée avant par Brian Greene (auteur du fameux livre Elegant Universe). Cependant, c’est la première fois que l’inflation cosmique a été étudiée en combinant la relativité doublement restreinte avec l’existence d’une échelle de longueur minimale dans la nature.”

Source : Daily Express

3 Commentaires

  1. poitre

    Ce qui est paradoxal dans un des raisonnements de ceux qui veulent croire en un Dieu – Si on peut appeler ça un raisonnement – c’est qu’ils ne conçoivent pas l’univers sans un commencement. Par contre ça les gène pas que cela implique que ce soit Dieu alors qui n’a pas de commencement ni de fin dans ce cas. En réalité, ils raisonnent pas jusque là. En fait avec eux, on retombe sur le problème de penser ce qui nous permet de penser, et en particulier quand cette pensée est limitée.

  2. lupus

    Le zéro et l’infini sont des limites du cerveau humain. Peut être existe il des martiens ou des mathématiques qui permettent de les comprendre. Cela étant, l’infini me semble moins absurde que le zéro. Dans l’infini on peut exister, par contre dans le zéro il n’y a rien c’est l’absence de tout, on existerait pas normalement dans ce cas. Pour ce qui est d’un Dieu, ce serait lequel? Toutatis? Toutes les époques ont eu leur dieu, des dieux cruels, bons, etc. Ca n’a pas beaucoup de sens. Il faut rester pragmatique.

  3. Caton Savonarole

    Eh bien ! Je viens de lire les deux commentaires de “poutre” (?) et de “lupus” – encore un qui voit trop de films de nécromanciens…- et je me sens à la fois désespéré et rassuré. Désespéré par le niveau intellectuel digne d’une huitre – et encore, l’huitre a-t-elle une vie qui nécessite une claire appréhension de son environnement – des auteurs de ces “commentaires”, et rassuré car je constate que la Foi et l’Espérance ont encore de beaux jours devant elles.

    Il ne suffit pas de déclarer que Dieu n’existe pas pour s’en débarrasser, surtout à la lecture d’un article aussi définitivement pauvre dans sa démonstration. En premier lieu, les soi-disant “particules virtuelles” n’ont de virtuel que leur nom car elles ont bel et bien une existence détectable par les lois de la physique ; de plus, elles ne sont pas nés du néant, de rien, mais elles sont seulement le résultat d’une transformation de matière en énergie, phénomène à la base même de l’Univers Primordial dans la Théorie du Big Bang. Donc rien de nouveau sous les cieux. Il conviendrait re revoir un peu le principe d’équivalence entre la masse et l’énergie… la Création est d’un autre ordre : de Rien, même pas d’une énergie super-dense, est né quelque chose qui devait, à partir du Mur de Planck, devenir l’Univers, ses Lois physiques et le Temps.

    Pour l’heure, aucun physicien ne s’est aventuré à prétendre que de Rien aurait pu naître quelque chose. Il y a toujours quelque chose Avant, de l’énergie hyper-dense, un plasma, une forme de Matière/Anti-matière emportée dans un maelström dantesque,… mais Quelque Chose. Il n’y donc pas eu Création mais, comme toujours, Transformation. Rappelons également, qu’aucun physicien ni aucun cosmologie ne s’aventurent à proposer ce qui s’est passé avant 10-43 s, avant le Mur de Planck. Les frères Bogdanov qui ont prétendu aller voir de l’autre côté du Mur, se sont fait totalement désavoués par leurs paires.

    Ce constat est si vrai que les physiciens qui refusent le principe même d’une Création, ont inventé un autre concept : les Multivers. Selon cette élucubration sans fondement scientifique ni même mathématique, notre Univers ne serait qu’un parmi une infinité d’autres qui “naissent ” puis “meurent” de toute éternité. Autrement dit, la Matière et l’Énergie seraient éternelles ! Or, c’est la définition même de Dieu – tout du moins une partie – “Je suis l’Éternel ton Dieu”. Ainsi, en toute logique, si les Univers sont éternels dans leur succession, ils sont Dieu ! Mais… il leur manque quelque chose d’autre qui n’appartient qu’à Lui : la Perfection. Seul Dieu est Parfait, c’est l’Archétype des archétypes, le Bien absolu et total.

    Or les scientifiques athées qui prêchent l’inexistence de Dieu par une existence prétendue d’une multitude d’Univers fondés sur des lois physiques différentes, introduisent et amplifient la disparité supposée et les imperfections de ces Univers là où Dieu est Un, Unique.

    Il convient donc de s’intéresser un peu à la Métaphysique et à la Théologie avant d’avancer des affirmations péremptoires qui montrent une méconnaissance totale du Principe Dive et une confusion basique entre Dieu et les dieux…

    Allez vous reposer maintenant car vous devez avoir un peu mal à la tête…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *