Des fragments de 100 épées vikings découverts dans le nord de l’Estonie – La plus grande découverte à ce jour


Des fragments d’une centaine d’épées vikings (et de quelques pointes de lance) ont été découverts dans deux sites proches situés dans une zone côtière du nord de l’Estonie, sur le territoire de l’ancien comté estonien de Ravala, rapporte EER.

fragments-épées-vikings

Les archéologues disent que c’est la plus grande découverte d’épées vikings en Estonie à ce jour.

Les épées datent du milieu du Xe siècle et sont probablement des cénotaphes, des pierres tombales dédiées aux personnes enterrées ailleurs.

Selon l’archéologue Mauri Kiudsoo et conservateur de la collection de recherche archéologique de l’Université de Tallinn, la raison pour laquelle les épées n’ont pas été retrouvées intactes, est due aux coutumes funéraires de l’époque.

Une partie de la poignée de l’épée des XI-XIIIe siècles de Läänemaa. Crédit image : Département de la protection des antiquités

Selon une tradition datant de cette période particulière, les armes étaient placées dans les tombes cassées ou rendues inutilisables. Les poignées des épées nous permettent de déterminer de quel type d’épées il s’agit. Elles ont été identifiées comme des épées en forme de H à double tranchant. Ce type d’épée était le plus courant à l’époque viking et plus de 700 ont été trouvées en Europe du Nord.

Kiudsoo a dit qu’en 1991, huit épées de type H presque intactes et une vingtaine de fragments avaient été découverts en Estonie, mais que leur nombre est passé à environ 100.

L’écrasante majorité des découvertes estoniennes ont été faites sur la côte nord du pays, qui se trouve sur la route commerciale la plus importante de l’époque viking.

Comme les découvertes de Ravala datent du milieu du Xe siècle, elles prouvent pour la première fois que des épées de type H étaient utilisées sur le territoire de l’Estonie au Xe siècle, dit Kuidsoo.

L’ère viking (793-1066 ap. J.-C.) en Estonie a été historiquement une période importante dans l’histoire de l’Estonie. Le pays était un pays de transit à l’époque viking. Pendant ce temps, l’exportation la plus définitive de la région de l’Estonie a été le fer ; épées et fers de lance ont été fabriqués en Estonie, une terre où la matière première du fer sous forme de fer de marais se trouve dans plusieurs endroits.

On estime que les exportations de fer en provenance d’Estonie ont commencé avant l’âge final du fer. Selon Saxo Grammaticus (v. 1160 – v. 1220), historien, théologien et auteur danois, décrit les Estoniens qui ont participé à la bataille de Bråvalla aux côtés des Suédois contre les tribus baltes.

Snorri Sturluson raconte dans la Saga des Ynglingar comment le roi suédois Ingvar (VIIe siècle), fils d’Östen et grand guerrier, fut contraint de patrouiller les rives de son royaume pour combattre les pirates d’Estonie. Il envahit l’Estonie et tomba dans une bataille contre les hommes de l’Estland qui étaient descendus avec une grande armée. Après la bataille, le roi Ingvar fut enterré près de la mer en Estonie et les Suédois rentrèrent chez eux. Selon la Saga des rois de Norvège ou Heimskringla, qui raconte qu’en 967, la reine de Norvège Astrid s’échappa avec son fils, futur roi de Norvège Olaf Tryggvason, de son pays natal à Novgorod, où son frère Sigurd occupait une position honorable à la cour du Prince Vladimir.

Au cours de leur voyage, les “Vikings d’Estonie” ont fait une descente sur le navire, tuant certains membres de l’équipage et emmenant d’autres en esclavage. Six ans plus tard, lorsque Sigurd Eirikson s’est rendu en Estonie pour percevoir des impôts au nom de Valdemar, il a repéré Olaf sur un marché de Saaremaa et a payé sa liberté. Les Estoniens ont également participé à une bataille (972 ap. J.-C.) avec des Vikings islandais dans les environs de Saaremaa, comme le décrit la Saga de Njáll le Brûlé, une œuvre islandaise du XIIIe siècle.

Lire aussi : Une épée unique découverte dans une mystérieuse tombe pré-viking à Uppsala, en Suède

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *