Une anomalie magnétique en forme d’étoile au niveau d’un cercle de pierres cachées dans les Hébrides extérieures donne un nouvel aperçu des anciennes croyances


Les anciens cercles de pierre se trouvent dans de nombreux endroits du monde. On ne sait toujours pas pourquoi nos ancêtres ont créé un alignement circulaire de pierres dressées, mais ces endroits seraient des lieux de culte.

Les scientifiques ont trouvé la preuve d’une anomalie en forme d’étoile au centre d’un cercle de pierre caché dans les Hébrides extérieures. Cette découverte pourrait offrir un nouvel aperçu des anciennes croyances et de la raison pour laquelle ces monuments ont été créés il y a des milliers d’années.

Pourrait-il y avoir un lien potentiel entre les anciens cercles de pierre et les forces de la nature ?

Pendant l’étude du site de Tursachan Chalanais préhistorique, le principal cercle de pierre de Calanais sur l’île de Lewis, l’équipe du Projet de reconstruction virtuelle de Calanais, une entreprise conjointe dirigée par l’Université de St Andrews avec le Tursachan nan d’Urras et l’Université de Bradford a étudié les sites satellites voisins pour révéler des preuves de cercles perdus enfouis sous la tourbe.

Découverte d’une anomalie magnétique en forme d’étoile

La géophysique a révélé que non seulement la pierre faisait partie à l’origine d’un cercle de pierres dressées, mais aussi qu’il y avait une anomalie magnétique massive en forme d’étoile au centre. Les scientifiques pensent que c’est le résultat d’un seul grand coup de foudre ou de plusieurs petits coups au même endroit.

De telles preuves évidentes de coups de foudre sont extrêmement rares au Royaume-Uni et l’association avec ce cercle de pierres n’est probablement pas une coïncidence.

On ne sait pas si la foudre au site XI a été dirigée sur un arbre ou un rocher qui n’est plus là, ou si le monument lui-même a attiré des coups de foudre.

“Cependant, cette preuve remarquable suggère que les forces de la nature pourraient avoir été intimement liées à la vie quotidienne et aux croyances des premières communautés agricoles de l’île”, a déclaré le chef de projet, le Dr Richard Bates, de la School of Earth and Environmental Sciences de l’Université de St Andrews.

Les scientifiques ont également été en mesure de recréer virtuellement un autre cercle proche, qui avait été perdu avec ses pierres soit enterrées soit couchées à plat.

Le mystère du cercle de pierres de Calanais X

Connu sous le nom de Calanais X (Na Dromannan ou Druim Nan Eun), un balayage minutieux des pierres a permis de construire un modèle 3D complet permettant de suivre le passage du Soleil et de la Lune autour de ce cercle pour la première fois depuis quatre millénaires.

Le Dr. Bates a ajouté : “Pour la première fois depuis plus de 4000 ans, les pierres peuvent maintenant être vues et on peut les parcourir ‘virtuellement’.”

“Tout le monde pourra visiter ce site éloigné et se faire une idée réelle de ce qu’il était juste après sa construction. Nous n’avons fait qu’effleurer la surface de ce paysage et nous pouvons déjà avoir une idée de ce qui pourrait être enterré là-bas en attendant d’être découvert.”

Le Dr Chris Gaffney, de l’École des sciences archéologiques et médico-légales de l’Université de Bradford, a déclaré : “Les preuves de telles frappes dans les sondages archéologiques sont très rares et notre travail sur le site XI démontre que sans un sondage scientifique détaillé, nous ne pourrions jamais identifier de tels événements.”

Le Dr Tim Raub, de la School of Earth and Environmental Sciences de l’Université de St Andrews, a ajouté : “Cette preuve est rare car les impacts de foudre sont menés le long de la ‘peau’ supérieure de la surface de la Terre. La clarté de la frappe suggère que nous examinons des événements qui se sont déroulés avant que la tourbe n’enveloppe le site, il y a plus de 3 000 ans.”

Le professeur Vincent Gaffney de l’Ecole des Sciences Archéologiques de l’Université de Bradford, a déclaré : “Les résultats dramatiques de l’enquête sur Lewis montrent que nous devons comprendre les paysages qui entourent ces monuments rituels et le rôle que la nature et les événements naturels, y compris la foudre, ont joué dans la création des rituels et des croyances des gens il y a plusieurs milliers d’années.”

“C’est une découverte passionnante qui nous aide à entrer dans l’esprit des gens ayant construit les cercles de pierre à Calanais et dans les environs. Il y a encore beaucoup à découvrir sur les cercles dits ‘satellites’ du Calanais néolithique et cela constitue un premier pas important.”

“La modélisation de Calanais X nous aide également à déterminer si ce cercle était astronomiquement aligné”, a déclaré le Dr Alison Sheridan, directrice d’Urras nan Tursachan, le fonds caritatif de Calanais ayant participé à cette recherche.

Lire aussi : Un superbe Stonehenge Suisse découvert sous l’eau

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *