Une étude suggère qu’une empreinte humaine de 15 600 ans est la plus ancienne jamais découverte dans les Amériques


Une empreinte humaine apparente découverte par des archéologues chiliens a été datée de 15 600 ans, ce qui la place parmi les plus anciennes empreintes jamais découvertes dans le Nouveau Monde.

plus-vieille-empreinte

Une empreinte ancienne est représentée, ayant formé des fissures dues à la dessiccation après avoir été extraite de son site d’origine, à Osorno, au Chili, en avril 2019.

C’est une découverte intrigante qui suggère un peuplement précoce de l’Amérique du Sud par les humains, mais tout le monde n’est pas convaincu par les nouvelles preuves.

L’empreinte, découverte lors des fouilles de Pilauco dans la ville d’Osorno, au Chili, semble être celle d’un homme pieds nus pesant environ 70 kilogrammes et de l’espèce Hominipes modernus, un parent de l’espèce Homo sapiens.

“Il y a d’autres empreintes humaines dans les Amériques”, a dit le géologue Mario Pino au journal El Austral d’Osorno, “mais aucune n’a été datée d’aussi loin.”

La nouvelle recherche, dirigée par la paléontologue Karen Moreno et le géologue Mario Pino de l’Université Austral au Chili, a été publiée la semaine dernière dans PLOS One.

Pour l’analyse, Moreno et Pino ont daté au radiocarbone les matières organiques végétales qui se trouvaient dans la même couche que l’empreinte solitaire. Les mesures faites à la main, une reconstruction en plâtre et une série d’images radiographiques ont permis aux chercheurs d’analyser l’empreinte dans les moindres détails. Ils ont estimé que l’empreinte a été faite par un homme pieds nus pesant environ 70 kilogrammes. En raison de ses dimensions, de sa forme et de son niveau de conservation, l’empreinte de Pilauco “correspond à l’empreinte du pied droit d’un humain adulte”, et non à celle d’un autre animal, comme un paresseux au sol, ont écrit les auteurs dans leur nouvelle étude.

plus-vieille-empreinte

D’après l’étude, les chercheurs affirment qu’il y a suffisamment de preuves pour dire que l’empreinte est d’au moins 15 600 ans, ce qui en fait la plus ancienne à ce jour.

“Les résultats démontrent qu’un humain pourrait facilement générer une morphologie d’empreinte équivalente à la structure sédimentaire en marchant sur un substrat saturé. D’après la preuve, nous concluons que celui qui a fait l’empreinte pourrait bien être un adulte humain aux pieds nus. Cette découverte, ainsi que la présence d’artefacts lithiques dans les mêmes niveaux sédimentaires, pourrait constituer une preuve supplémentaire d’une colonisation sud-américaine pré-Clovis du nord de la Patagonie, telle que proposée à l’origine pour le site voisin de Monte Verde”, écrivent les chercheurs dans leur étude.

plus-vieille-empreinte

Le Chili a été d’un grand intérêt pour les archéologues qui ont découvert de nombreux fossiles dans le pays, y compris un ancêtre des éléphants d’aujourd’hui et des chevaux américains, ainsi que de la présence humaine plus récente.

Sur un site au sud d’Osorno, les scientifiques ont déjà découvert une autre empreinte, mais elle était plus jeune de 1 000 ans.

D’autres archéologues croient que les humains ont voyagé le long de la côte pacifique des Amériques beaucoup plus tôt qu’il y a 14 000 ans et beaucoup plus rapidement. Monte Verde, au Chili, est probablement le site le plus célèbre de la Route côtière du Pacifique, avec des traces de pas datant d’il y a environ 14 600 ans, mais ces empreintes sont très controversées dans le débat.

“Ces nouvelles empreintes sont importantes, car elles fournissent de nouvelles preuves solides de la présence d’humains pré-Clovis dans les Amériques. S’il s’agit bien d’empreintes humaines, ces empreintes fournissent des preuves convaincantes à l’appui de la route migratoire côtière du Pacifique.”

Étant donné l’importance de l’affirmation de Karen Moreno et Mario Pino et l’ambiguïté de l’empreinte unique et de la nature des artefacts trouvés sur le site, il serait utile qu’une deuxième équipe de recherche examine les preuves disponibles. D’ici là, le débat sur la date à laquelle les humains se sont installés en Amérique continuera de faire rage.

Lire aussi : Voici le plus grand atelier de figurines mayas au monde jamais trouvé – et il a été découvert par accident

Sources : Ancient Pages, Gizmodo – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *