Une photo dédicacée d’Hitler avec une petite fille juive vendue pour plus de 11 000 $

Malgré l’histoire peu reluisante du régime nazi, les artefacts et les accessoires de cette période sombre de l’histoire semblent toujours attirer l’attention. Ce nouvel objet de l’ère nazie qui vient d’être vendu aux enchères dans le Maryland est particulièrement fascinant : il s’agit d’une photo d’Hitler avec une petite fille juive.

La photo montre Hitler et une jeune fille blonde nommée Rosa Bernile Nienau. Bernile avait environ six ans au moment où la photo a été prise et elle est devenue connue comme “l’enfant du Führer”. L’enfant et le dictateur ont célébré le même anniversaire.

Bien qu’ils aient eu le même anniversaire le 20 avril, leurs héritages ne pourraient pas être plus différents, ce qui, dans le contexte de l’Allemagne nazie, en fait une page d’histoire incroyablement étonnante.

L’“enfant du Führer” était juif – et apparemment, Hitler le savait.

photo dédicacée d'Hitler

Jerusalem Online/Alexander Historical Auctions

La photographie a été mise aux enchères à la maison de vente aux enchères Alexander Historical Auctions à Chesapeake City, Maryland. Elle est signée par Hitler lui-même à l’encre bleu foncé et se lit comme suit : “The dear and [considerate?] Rosa Nienau Adolf Hitler Munich, the 16th June 1933” (La chère et[attentionnée ?] Rosa Nienau Adolf Hitler Munich, le 16 juin 1933), en allemand.

Elle s’est vendue pour la somme étonnante de 11 520 $ – et le vice-président de la maison de ventes, Andreas Kornfeld, comprend pourquoi.

Kornfeld a décrit la photographie comme “l’un des objets les plus uniques que j’ai vus de mon temps avec la maison de vente aux enchères” en raison de la nature de l’héritage juif de Bernile.

Kornfeld a dit : “En tant qu’Allemand, je n’avais jamais entendu l’histoire, et j’ai vu l’image plusieurs fois, mais je n’aurais jamais pensé à l’histoire derrière l’image, qui est époustouflante.”

L’image a été prise lors de la retraite bavaroise d’Hitler en 1933. La photo a été prise comme un outil de propagande. Les images d’Hitler du photographe Heinrich Hoffmann ont souvent été utilisées pour présenter le dictateur sous un jour positif comme un homme qui aimait les enfants.

Bernile et Hitler se sont rencontrés après qu’elle et sa mère veuve aient voyagé de Munich au refuge d’Hitler en 1933, et elle a été choisie pour rencontrer le Führer. La maison de ventes aux enchères dit qu’elle a probablement été choisie en raison de l’anniversaire qu’ils partagent.

Apparemment, les deux se sont liés et se sont très bien entendus, ce qui est évident si l’on regarde la photo récemment vendue. Bernile l’aurait même appelé “Oncle Hitler”. Ils se sont rencontrés plusieurs fois après cette première rencontre et sont aussi devenus correspondants jusqu’en 1938.

photo dédicacée d'Hitler

Heinrich Hoffmann/Archive Photos/Getty Images

La maison de vente aux enchères explique que Bernile était juive à un quart, ce qui, selon la loi raciale nazie, était considéré comme juif à part entière.

Alexander Historical Auctions dit qu’elle a des raisons de croire qu’Hitler était au courant de son héritage juif depuis le début, de toute façon.

“Les recherches montrent que même très tôt, Hitler a pris conscience de l’héritage juif de la jeune fille mais a choisi de l’ignorer, soit pour des raisons personnelles, soit pour des raisons de propagande”, indique le site de la vente.

Un des sbires d’Hitler aurait découvert l’héritage de Bernile et lui aurait interdit de visiter le refuge. Hitler n’était pas content de cela et continua à rester en contact avec sa petite fille préférée, mais un haut fonctionnaire nazi l’a finalement définitivement empêché de communiquer avec elle en 1938.

Cinq ans plus tard, le 5 octobre 1943, Bernile meurt de la polio à l’âge de 17 ans dans un hôpital de Munich.

Kornfeld n’a pas révélé l’identité de l’acheteur, ni celle du vendeur qui a apporté l’objet à la maison de vente aux enchères. Kornfeld n’a même pas révélé le sexe de l’acheteur par respect pour sa vie privée.

Qui que soit l’acheteur, il est maintenant en possession d’un objet vraiment étonnant : un moment où le dictateur le plus infâme et le plus impitoyable de l’histoire moderne s’est opposé à son propre régime antisémite.

Source : All That’s Interesting – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *