Cette illusion d’optique montre qu’on a un besoin étrange de se rapporter à toutes choses


Les chercheurs de l’Université de Yale ont développé une illusion d’optique très déroutante qui prouve que notre nature humaine a quelques manies bizarres.

Dans le cadre du concours annuel d’illusions d’optique de la Neural Correlate Society, les chercheurs de Yale ont développé ce qu’ils appellent l’illusion Who’s Chasing Whom?.

Jetez un coup d’œil à la vidéo que l’équipe a développée. D’après vous, que font le point bleu et le point rouge ?

Au début, il semble que le point rouge poursuive le point bleu sur une carte de Tokyo. Après 30 secondes, tout change et on dirait que le point bleu poursuit maintenant le point rouge.

Mais que se passe-t-il vraiment ?

Il s’avère que les points ne se poursuivent pas du tout. L’illusion est causée par le mouvement de la carte. Les chercheurs ont expliqué qu’en déplaçant la carte, notre cerveau incite nos yeux à voir les points se poursuivre.

Lorsqu’il apparaît que le point bleu commence soudainement à chasser le rouge, il s’agit en fait d’un simple déplacement dans la direction de la carte.

Toujours confus ? C’est plus facile à voir quand la carte est enlevée. Sans Tokyo, vous pouvez voir que le point rouge est stationnaire et que le point bleu rebondit au hasard. Jetez un coup d’œil.

Les scientifiques ont dit que c’est la preuve qu’en tant qu’humains, nous donnons intentionnellement des actes humains à des objets inanimés afin que nous puissions mieux nous identifier à eux.

“Des entités animées habitent le monde, et c’est donc leur mouvement relatif par rapport au monde (et non par rapport à notre rétine) qui détermine si nous voyons la poursuite”, ont écrit les auteurs à propos de l’étude.

En d’autres termes, nous voyons des objets inanimés basés sur la façon dont le reste de l’environnement se déplace – dans ce cas, la carte.

“Les principaux objectifs de cette étude étaient d’identifier les indices qui déclenchent la perception de la poursuite, de quantifier leur influence et d’évaluer objectivement l’exactitude de cette forme de perception”, ont écrit les auteurs dans Journal of Vision.

D’après cette étude, les chercheurs affirment que cette illusion nous aide à mieux comprendre les perceptions sensorielles et les maladies neurologiques.

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *