Intemporalité scolaire : devoir d’écolier égyptien d’il y a 1800 ans

Apparemment, les devoirs à faire à la maison remontent étonnamment loin dans l’histoire et on en trouve encore des exemples datant de l’ancienne Égypte.

Cette tablette de cire, conservée depuis le IIe siècle après J.-C. et qui fera bientôt parti d’une nouvelle exposition de la British Library (Londres), porte des mots grecs afin d’éviter aux enfants de faire de mauvaise rencontre, comme :

“Tu ne dois accepter que les conseils d’un sage.
Tu ne peux pas faire confiance à tous tes amis.”

D’abord acquise par la British Library en 1892, mais non exposée publiquement depuis les années 1970, la surface de la tablette conserve une leçon en grec en deux parties qui donne un aperçu de la vie quotidienne d’un élève qui fréquentait “l’école primaire” en Égypte, il y a environ 1800 ans. Ses lignes, copiées par un étudiant d’il y a fort longtemps, n’étaient pas seulement destinées à la pratique de la calligraphie, elles étaient aussi destinées à donner des leçons de morale.

Mais pourquoi en grec ? Selon Jason Daley du Smithsonian, au IIe siècle après J.-C., lorsque cette leçon a été écrite, l’Égypte était sous domination romaine depuis près de 200 ans, après 300 ans de domination grecque et macédonienne sous la dynastie égyptienne des Ptolémée. Les Grecs d’Égypte avaient un statut spécial, inférieur à celui des citoyens romains, mais supérieur à celui des citoyens d’origine égyptienne. Toute personne (à haut statut) éduquée dans le monde romain, cependant, devait connaître le latin, le grec et, selon l’endroit où elle vit, les langues locales ou régionales. C’était un peu comme la situation actuelle avec la langue anglaise, qui est devenue une exigence pour les personnes instruites dans une variété de cultures de par le monde.

Sur le site de la British Library : 2019 at the British Library: major exhibitions on the act of writing and Buddhism; Leonardo da Vinci’s notebooks to be displayed together in the UK for the first time to mark 500 years since his death et sur le site du Smithsonian : Egyptian Schoolboy’s 1,800-Year-Old Lesson to Go on Display.

Lire aussi : Découverte d’un nouveau grand sphinx encore enfoui dans le sol à Louxor, Égypte

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *