La ville japonaise où de belles carpes koï nagent dans les canaux de drainage


Pouvez-vous imaginer une ville habitée où l’eau qui coule dans les canaux d’évacuation est si pure que de magnifiques carpes koï peuvent s’y baigner ? Eh bien un tel endroit existe sur l’île japonaise de Kyushu. Ça s’appelle Shimabara, et c’est tout un spectacle à voir.

Lorsque la région de Shimabara a été touchée par la catastrophe naturelle connue sous le nom de l’éruption du mont Unzen en 1792 qui a tué 15 000 personnes, personne n’imagina que les dizaines de sources d’eau douce ayant commencé à jaillir allaient un jour mettre la ville sur la carte touristique du Japon et lui donner son désormais célèbre surnom : la “Ville des eaux”. Il y a au moins 60 sources connues à Shimabara, ce qui fait de l’eau potable l’une des ressources les plus abondantes de la ville. Il y en a tellement, en fait, qu’elle coule dans les canaux de drainage le long de certaines rues. Mais ce n’est même pas la chose la plus folle à propos de cet endroit ; comme l’eau est si pure, à un moment donné, les autorités ont décidé de mettre des carpes koï dans les canaux, et Shimabara est devenue la ville de la carpe nageuse.

Vous avez probablement vu certaines des photos de carpes koï nageant dans les canaux de drainage avec des légendes comme “Le Japon a les canaux de drainage les plus propres”, et c’est probablement vrai, mais ce n’est pas comme si vous alliez trouver des poissons colorés nageant dans chaque gouttière du Japon. Shimabara, ainsi qu’une poignée d’autres villes japonaises (Hida Furukawa, Gujo Hachiman et Tsuwano Town) sont les seuls endroits où l’on peut admirer de tels paysages, et même ici, ce n’est pas dans chaque rue.

La ville de Shimabara a décidé d’introduire la carpe koï dans ses canaux d’eau propre en 1978, lorsqu’un cours d’eau de 100 mètres de long a accueilli plusieurs dizaines de poissons. C’est rapidement devenu une attraction touristique populaire et les autorités ont continué à ajouter plus de carpes koï à travers la ville. Aujourd’hui, des centaines d’entre eux nagent à contre-courant et attendent d’être nourris et admirés par les touristes. Malgré les signes “ne nourrissez pas les poissons”, les gens n’y peuvent rien, mais les koïs s’en fichent.

La carpe koï nageant dans les canaux de drainage de Shimabara peut devenir assez grosse (environ 70 cm de long) et se décliner en différentes variétés. Les habitants de la région sont très fiers de leur célèbre koï et s’efforcent de maintenir leurs maisons aquatiques aussi propres que possible.

Que vous soyez à la recherche de votre prochain poste viral Instagram, ou que vous souhaitiez simplement vous asseoir sur les nombreux bancs en bordure de rue et simplement regarder la belle carpe koï, les canaux de drainage de Shimabara méritent une visite, au moins une fois dans une vie.

Lire aussi : Depuis plus de 25 ans, ce plongeur japonais rend visite à son meilleur ami poisson

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *