Bataille médiatique : Valeurs actuelles et Quotidien de Yann Barthès en guerre ouverte


Valeurs actuelles publie le 21 novembre une enquête à charge contre l’émission du groupe TF1 Quotidien. La veille de la parution son animateur Yann Barthès offre gratuitement le numéro en téléchargement. L’hebdomadaire évoque un «délit».

Le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, Geoffroy Lejeune peste contre l’émission Quotidien, diffusée chaque soir sur TMC (groupe TF1). Le journaliste évoque sur Twitter le 20 novembre «un délit» et «une atteinte à une œuvre intellectuelle». «Pour la première fois, un média a décidé de s’en prendre à Yann Barthès et à Quotidien […] Figurez-vous que ça ne leur a pas du tout plus, ils ont pu le lire un peu en avance et ils ont décidé de lancer une immense opération de sabotage numérique de notre travail, juste pour essayer de ne pas répondre aux questions que l’on pose […] dans ce dossier», déplore Geoffroy Lejeune, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Cliquez pour voir la vidéo

En effet, l’hebdomadaire a réalisé une enquête sur les pratiques journalistiques de Quotidien, dénonçant en titre «la tyrannie des bien-pensants». Valeurs actuelles décrit notamment «la machine infernale de Yann Barthès». «Propagande, humiliations, “fake news”, comment les têtes à claque du politiquement correct font la loi», peut-on ainsi lire en une du magazine.

«Des faux cools mais vrais censeurs», écrit d’ailleurs l’un des journalistes de Valeurs actuelles ayant participé au dossier. De nombreux témoignages (Daniel Schneidermann, Cyrille Eldin, Mathieu Bock-Côté,…) et des flagrants délits de pratiques douteuses de Quotidien parsèment le dossier.

Valeurs actuelles tente ainsi de démontrer que l’émission s’emploie à critiquer par le ridicule tout ce qui est contraire à la ligne du programme de Yann Barthès. Quelle est cette ligne ? «Le parti pris idéologique de ses émissions est toujours le même : défense des minorités, des LGBT, des migrants, lutte contre “les extrêmes” … En somme, la défense de l’autoproclamé camp du Bien», constate Valeurs actuelles. Yann Barthès est dépeint comme «l’empereur de la France d’en haut».

La réplique de Yann Barthès ne s’est pas fait attendre. Au lieu de s’indigner sur les réseaux sociaux comme à l’accoutumée… l’animateur a décidé de rendre public le numéro, gratuitement, la veille de la publication du dossier complet. Par ce geste, Yann Barthès a cherché à décourager le public d’acheter le numéro. Sur Instagram, il a en effet invité les internautes à télécharger le magazine en avant-première : «N’achetez pas le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles et lisez GRATOS le dossier bidon qu’il nous consacre.»

Depuis, le lien a été supprimé. Un autre journaliste de l’émission, Julien Bellver a lui aussi décidé d’offrir le numéro. Il a également enlevé le lien depuis. Dans l’émission du 20 novembre, Yann Barthès s’est à plusieurs reprises évertué à ridiculiser le magazine. L’hebdomadaire Valeurs actuelles va-t-il attaquer le Quotidien en justice ? A suivre…

Lire aussi : «Le blanc, il est stupide» : une invitée de Quotidien accusée de racisme pour des propos sur Trump

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *