Un thaïlandais rentre chez lui 7 mois après avoir été incinéré par sa famille


Une famille thaïlandaise a reçu le choc de leur vie ce mois-ci quand l’homme qu’ils avaient incinéré 7 mois auparavant a sonné à la porte comme si de rien n’était.

Sakorn Sacheewa, un homme de 44 ans de la province thaïlandaise de Si Ka Ket, est rentré chez lui après avoir travaillé deux ans sur un bateau de pêche, dans une autre partie du pays. Il n’avait jamais contacté sa famille pendant cette période, alors il ne s’attendait pas vraiment aux réceptions les plus chaleureuses, mais être traité comme un fantôme ne lui a jamais traversé l’esprit non plus. Seulement, c’est exactement ainsi que sa famille a réagi lorsqu’il a franchi la porte le 17 décembre, le touchant pour s’assurer qu’il était bien réel. Il a découvert plus tard qu’il était mort depuis 7 mois.

En mai dernier, la famille de Sakorn avait été contactée par la police de Nang Loeng, où il travaillait, et avait appris qu’il était mort d’un trouble digestif. On leur a demandé de venir chercher le cadavre. Ils se sont rendus dans le district de Phra Nakhon à Bangkok, où ils ont reçu un certificat de décès et sont ensuite allés chercher le corps à l’hôpital Vajira de la Faculté de médecine de l’université Navamindradhiraj.

incinéré par sa famille

Le cadavre enflée que la famille a vu était difficile à identifier, mais l’un des cousins de Sakorn, Nakornchai Pimklang, 33 ans, a remarqué que les dents du cadavre ne correspondaient pas à celles de Sakorn, qui avait perdu deux dents de devant. Il en a parlé à un responsable, qui a demandé à la famille de ramasser le corps. Ils l’ont fait, le ramenant chez eux à Si Ka Ket, où ils ont tenu des rites religieux pendant trois jours, avant de l’incinérer.

Pendant ce temps, le vrai Sakorn Sacheewa était bien vivant, travaillant à Nang Loeng, comme il l’avait fait ces deux dernières années. Il y a quelques semaines, il a décidé de quitter son emploi et de rentrer chez lui, sans savoir à quel point son retour au pays serait choquant pour sa famille.

Après avoir entendu l’histoire de sa mort, Sakorn a dit qu’à un moment donné, un collègue de travail du Myanmar avait volé sa carte d’identité et avait disparu, mais qu’il avait simplement signalé sa disparition et que les autorités locales lui avaient délivré une nouvelle carte. Il n’avait jamais imaginé que quelqu’un utiliserait sa carte volée pour se faire passer pour lui.

La principale préoccupation de Sakorn Sacheewa est actuellement de se faire ressusciter par le Bureau d’administration des registres, qui l’a déclaré officiellement mort il y a 7 mois, sur la base de son certificat de décès.

incinéré par sa famille

Il n’y a qu’un seul problème que la police peut résoudre maintenant ; trouver qui a été incinéré à la place de Sakorn. Ils espèrent l’apprendre en analysant les reliques osseuses laissées par la crémation.

Sources : Oddity CentralBangkok Post


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *