Un morceau de comète découvert dans une météorite

Les météorites sont un peu comme des cake aux fruits, des morceaux de minéraux maintenus ensemble par une matrice de pierre.

comète-météorite

Ces inclusions minérales peuvent donner un aperçu fascinant du système solaire, mais les scientifiques ont maintenant trouvé quelque chose qu’ils n’avaient jamais vu auparavant.

Dans une météorite retrouvée en Antarctique en 2002 se trouve un minuscule et ancien éclat de comète encastré, selon les chercheurs, comme un insecte dans de l’ambre.

La météorite s’appelle LaPaz Icefield 02342 (LAP 02342 en abrégé), et elle est du type appelé chondrite carbonée. Les météorites se présentent sous diverses formes, se détachent de plus gros morceaux de roches spatiales comme des astéroïdes ou même des planètes, et sont envoyées dans l’espace jusqu’à ce qu’elles entrent en collision avec la Terre, après avoir survécu aux effets souvent explosifs de la pénétration atmosphérique. Leur composition peut varier, et c’est ce qu’on utilise pour la classification des météorites. Les chondrites carbonées sont parmi les plus primitives, on pense qu’elles proviennent d’astéroïdes qui se sont formés il y a environ 4,5 milliards d’années, lorsque le système solaire se formait également, au-delà de l’orbite de Jupiter.

Les comètes, aussi, se sont formées à partir du même disque protoplanétaire de poussière et de gaz qui entourait un jeune Soleil, mais beaucoup plus loin que les astéroïdes, donc leur composition est différente. Elles ont beaucoup plus de glace d’eau, c’est ce qui crée la fameuse queue quand elles s’approchent du Soleil. Et elles ont beaucoup plus de carbone. A la base, l’équipe ne cherchait pas des restes de comète. Les météorites sont une sorte de capsule temporelle du système solaire primitif, riche en grains “présolaires” et en informations sur le réchauffement et les processus chimiques présents lors de la formation de ce système.

comète-météorite

Tranche de la météorite LaPaz 02342 avec la flèche blanche indiquant le fragment riche en carbone provenant d’une ancienne comète. (Carles Moyano-Cambero)

Selon la cosmochimiste Jemma Davidson de l’université d’État d’Arizona :

Quand j’ai vu les premières images électroniques du matériau riche en carbone, je savais que nous avions affaire à une chose très rare. C’était un de ces moments passionnants pour lesquels vous vivez en tant que scientifique.

Ce minuscule éclat riche en carbone, ne mesurant qu’un dixième de millimètre, présentait de fortes similitudes avec les particules de poussière interplanétaire et les micrométéorites dont on pense qu’elles proviennent des comètes qui se sont formées dans la ceinture de Kuiper à la périphérie glaciale du système solaire.

L’équipe a effectué une analyse isotopique de l’éclat et elle a conclu qu’il s’était probablement formé au même endroit et de la même façon.

Son inclusion dans une météorite suggère qu’il a dû migrer vers l’intérieur à partir de cette position de départ, se rapprochant lentement du Soleil jusqu’à atteindre la région où les chondrites carbonées se sont formées.

Puis, environ 3 à 3,5 millions d’années après la formation du système solaire, cet éclat microscopique s’est incorporé (peut-être par collision) dans l’astéroïde qui se fragmenterait pour produire LAP 02342.

Cet éclat de comète a ouvert une fenêtre sur la dynamique et la chimie du système solaire primitif et sur la chimie du disque protoplanétaire à diverses distances.

Selon le cosmochimiste Larry Nittler de la Carnegie Institution for Science (Washington/ États-Unis) :

Parce que cet échantillon de matériau de construction cométaire a été avalé par un astéroïde et conservé à l’intérieur de cette météorite, il a été protégé des ravages de l’entrée dans l’atmosphère terrestre.

Il nous a permis de jeter un coup d’œil sur des matériaux qui n’auraient pas survécu pour atteindre la surface de notre planète par eux-mêmes, nous aidant à comprendre la chimie du système solaire.

L’étude publiée dans Nature Astronomy : A cometary building block in a primitive asteroidal meteorite et présentée sur le site de la Carnegie Institution for Science : Cometary surprise found inside meteorite.

Lire aussi : La NASA a publié des images incroyables de l’explosion de la météorite géante que nous avons tous ratée

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *