Une panthère noire aperçue sur les toits d’une ville française


Une panthère noire a effrayé la petite ville française d’Armentières quand les habitants l’ont vue rôder sur les toits mercredi après-midi.

panthère-noire-France

Surnommé la “Panthère d’Armentières”, le félin rôdait à l’intérieur et à l’extérieur d’une fenêtre du deuxième étage pendant près d’une heure alors qu’il errait le long d’une gouttière d’un bloc de six maisons, selon les agences de presse locales. Les pompiers, la police et les experts en matière d’animaux ont été appelés sur les lieux, où les responsables ont formé un cordon au cas où l’animal sauterait pendant que les d’autres se faufilaient soigneusement à l’intérieur afin de ne pas effrayer le félin, rapporte la BBC.

Lorsque l’animal s’est de nouveau retiré à l’intérieur, les pompiers ont placé une échelle le long de la gouttière pour bloquer la fenêtre pendant que les autres entraient en douce par la porte. Un vétérinaire a tranquillisé le félin après environ 2,5 heures. L’animal n’a pas plus de cinq à six mois et est relativement petit, de la taille d’un “petit labrador” pesant environ 20 kilogrammes, ont déclaré les autorités à la publication française La Voix du Nord. Les griffes manucurées et son comportement relativement docile suggèrent que l’animal a été domestiqué par un propriétaire.

Après sa capture, la panthère a été transportée à une agence de protection de la faune sauvage pour la nuit avant d’être transférée au zoo de Maubeuge situé à environ une heure à l’extérieur de la petite ville.

Les panthères noires ne sont en réalité que des léopards (Panthera pardus) ou des jaguars (Panthera onca) avec un manteau noir. D’une manière générale, les panthères noires désignent le plus souvent les léopards à poil noir d’Afrique et d’Asie, qui sont considérés comme “vulnérables” par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) alors que les populations du monde entier continuent à diminuer par rapport à leur aire de répartition naturelle. Les jaguars, endémiques d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, sont classés comme “presque menacés”. Les deux espèces sont principalement menacées par les activités humaines, notamment le développement, l’agriculture, la production d’énergie, la chasse et le piégeage. Le commerce exotique des animaux de compagnie constitue une menace plus grave pour les panthères. Les deux espèces de grands félins sont inscrites sur la liste des espèces protégées en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), un accord international entre gouvernements visant à garantir que le commerce international des animaux et des plantes sauvages ne menace pas leur survie.

La police rechercherait le propriétaire de la panthère d’Armentières.

Lire aussi : 17 Photographies comiques de l’année sur la faune sauvage

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *