Des documents révèlent qu’Aaron Swartz, cofondateur de Reddit, a été pris dans une collecte de données du FBI sans mandat qui a été utilisée plus tard contre lui


De nouveaux documents choquants obtenus par Property of the People révèlent que le cofondateur de Reddit et célèbre activiste numérique Aaron Swartz a été pris dans une collecte de données d’emails sans mandat du FBI qui a ensuite été utilisée contre lui dans une affaire sans rapport.

Swartz est largement reconnu comme le visage de tout ce qui ne va pas avec la Computer Fraud and Abuse Act (CFAA).

Swartz

En 2013, Swartz s’est suicidé après avoir fait l’objet de poursuites judiciaires agressives pour avoir téléchargé des articles académiques à partir d’un site de recherche basé sur un abonnement, JSTOR – au MIT, son université – dans le but de les rendre accessibles au public. Il risquait 35 ans de prison pour ses efforts visant à ouvrir l’accès aux publications scientifiques à un public plus large.

“L’information, c’est le pouvoir. Mais comme tout pouvoir, il y a ceux qui veulent le garder pour eux”, écrit Swartz dans son Guerrilla Open Access Manifesto. “Forcer les universitaires à payer de l’argent pour lire le travail de leurs collègues ? Scanner des bibliothèques entières mais en permettant seulement aux gens de Google de les lire ? Fournir des articles scientifiques aux étudiants des universités d’élite des pays industrialisés, mais pas aux enfants des pays du Sud ? C’est scandaleux et inacceptable.”

Les documents récemment publiés révèlent qu’en 2008, environ cinq ans avant l’affaire qui l’a finalement amené à se suicider, ses emails ont été pris dans une enquête sur Al-Qaïda.

Plus tard dans l’année, Swartz a fait l’objet d’une enquête du FBI qui cherchait à déterminer s’il avait enfreint des lois en téléchargeant des millions de documents judiciaires du PACER. Le gouvernement n’a finalement pas porté plainte dans cette affaire parce que les documents étaient publics.

Cependant, selon le nouveau rapport de Dell Cameron à Gizmodo, alors que le FBI tentait de monter un dossier contre l’activiste populaire, ils “ont commencé à construire discrètement un profil du génie de la technologie décrit comme ‘prodigieux’, notant, par exemple, son implication dans la création du langage de formatage Markdown et RSS 1.0, en prenant en note les différents codes que Swartz avait aidé à créer et les organisations que celui-ci avait aidé à créer. Finalement, après avoir épuisé toutes les possibilités offertes par les logiciels libres, un employé du FBI s’est assis à un terminal informatique qui, aux yeux de la plupart des gens, semblerait pris au dépourvu dès les années 1980. L’employé a effectué une recherche en utilisant le système automatisé de soutien aux affaires du Bureau, un portail vers la mine de dossiers d’enquête du FBI”.

Lorsque l’employé du FBI a effectué une recherche sur le nom de domaine du site Web de Swartz, il a obtenu une correspondance qui a révélé que son domaine était impliqué dans une enquête sur le terrorisme international, en particulier sur Al-Qaïda.

“Le fait que toute information au sujet de Swartz ait été recueillie au cours d’une enquête d’al-Qaïda seulement pour être récupérée près de deux ans plus tard à des fins totalement différentes ajoute un visage familier et sympathique à une procédure controversée de collecte de renseignements, communément appelée ‘fouille clandestine’. C’est-à-dire que le FBI recueille des renseignements sur les Américains qui ne sont pas accusés de crimes, souvent sans mandat, les conserve dans des bases de données, parfois pendant des années, et y accède par la suite dans le cadre d’une autre enquête qui n’a finalement rien à voir avec le terrorisme quelconque. (Les fouilles clandestines sont le plus souvent associées à l’article 702 du FISA Amendments Act, un pouvoir qui n’était pas accessible au FBI à l’époque)”, rapporte Cameron.

Les détails de l’affaire de terrorisme demeurent inconnus, mais il est devenu trop courant d’entendre parler d’Américains innocents dont les informations ont été recueillies au cours de ces enquêtes. Il est possible que cela faisait partie des efforts du FBI pour cibler les militants anti-guerre.

Le stockage sans garantie d’informations qui seraient ultérieurement utilisées contre lui devrait concerner tout le monde.

“Tout comme la boite mail d’Aaron Swartz a été apparemment récupérée ici, vous pourriez, par exemple, faire ramasser et extraire des informations d’un journaliste ou d’une source par la suite”, a déclaré à Gizmodo Gabe Rottman, directeur du projet technologie et liberté de la presse du Comité des reporters, l’avocat de l’organisation. “Et c’est un sujet de grande préoccupation.”

Un documentaire fascinant sur la vie de l’activiste, The Internet’s Own Boy : The Story of Aaron Swartz, peut être visionné dans son intégralité sur YouTube :

Lire aussi : Qu’est-ce que serait Internet sans Aaron Swartz ?

Source : The Gateway Pundit – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *