Google pourrait bientôt dévoiler son système d’exploitation pour les objets connectés

objets-connectés

Google est peut être la prochaine grande entreprise à prendre main sur l’internet des objets, lui donnant une entrée dans le monde des objets connectés au quotidien. Selon The Information, Google a développé un logiciel qui peut fonctionner sur des appareils de faible puissance et leur donner la possibilité de communiquer avec d’autres appareils connectés à proximité. En interne, le logiciel serait actuellement appelé “Brillo,” mais il peut débuter sous un nom Android la semaine prochaine, à la conférence I/O de Google. The Information précise que le logiciel peut être utilisé sur tout, de gros appareils ménagers comme les réfrigérateurs à de la technologie plus petite comme des ampoules.

On ne sait pas exactement à quoi va ressembler le logiciel à son lancement. The Information signale qu’il pourrait être très basique au premier abord, plutôt que d’être un système d’exploitation complet avec des applications et des services. Le système est conçu pour fonctionner sur des dispositifs n’embarquant que 32 à 64 Mo de RAM, alors que la dernière version d’Android réclame un minimum de 512 Mo de mémoire vive. Cela signifie que : les dispositifs qui feront tourner ce logiciel seront simples, sans grand besoin de puissance. Ils ont besoin d’un système d’exploitation basique qui ne consommera que très peu de ressources et qui ne demandera pas un grand investissement matériel.

D’une manière générale, on ne sait pas à quoi ressemble le système d’exploitation des objets connectés pendant que de grandes entreprises s’y intéressent de près. Microsoft publie une version de Windows 10 appelé Windows 10 IoT (Internet of Things, Internet des objets, objets connectés) de base qui est destiné à fonctionner sur les guichets automatiques, machines à ultrasons et autres. Huawei a annoncé il y a deux jours un système d’exploitation de 10 kilo-octets censé connecter des gadgets IoT. Samsung a récemment annoncé une série de puces conçues également pour l’Internet des objets. Bien que ce domaine est encore assez nébuleux, les plus grandes entreprises technologiques font la course après l’IoT. Et pour une bonne raison, connecter tout les objets du quotidien va être une énorme opération et tout le monde veut être le premier.

Source : The Verge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *