L’avion Internet à énergie solaire de Facebook ressemble à un bombardier furtif

l'avion

Le projet de Facebook de devenir un fournisseur d’accès Internet en vol pour le monde en développement se concrétise. La société a présenté aujourd’hui Aquila, un avion de haut vol qui apportera un accès Internet de base pour le monde en développement. Un modèle de l’avion est maintenant prêt pour les tests, a dit Facebook.

L’avion en forme de V de Facebook a l’envergure d’un Boeing 737. Mais même à pleine charge avec tout le matériel de communication, Aquila pèse seulement entre 350 et 450 kg – environ un tiers du poids d’une voiture Prius. “Lorsqu’il est déployé, il sera en mesure de rester au-dessus d’une région pendant 90 jours, et pourra envoyer une connectivité vers le bas pour les gens depuis une altitude de 18 000 à 27 000 mètres,” a indiqué la compagnie dans un billet de blog. Cela signifie que les avions voleront à une altitude supérieure des avions commerciaux, et même au-dessus de tout les nuages.

Voici comment cela fonctionne : Facebook aura des lasers sur le sol qui pourront localiser la tête optique en forme de dôme situé sur l’avion dans l’air. L’avion va d’abord affiner la localisation générale du laser sur le sol, procéder à cibler davantage et se verrouiller sur l’emplacement de sorte qu’il puisse commencer à envoyer une connexion. Comme l’avion nécessite une connexion avec les lasers sur le sol, vous pourriez éprouver une connexion plus lente quand il pleut ou lorsque le temps est nuageux.

solar-plane-facebook-internet

L’avion est construit à partir de deux couches de matériau léger en fibre de carbone qui prennent en sandwich une couche de mousse. Les avions sont destinés à rester en vol pendant trois mois – actuellement le record pour un avion à rester en vol est de deux semaines – ce qui explique pourquoi la coque extérieure sera entièrement recouverte de panneaux solaires. Pendant la journée, quand ils sont complètement chargées, les avions voleront à une altitude de 27 000 mètres. Mais la nuit, afin d’économiser de l’énergie, ils voleront plus bas à environ 18 000 mètres, remontant à nouveau le jour suivant. Ceci assure une connexion constante à Internet, parce qu’ils n’ont pas besoin de redescendre pour se recharger.

Facebook affirme avoir également réalisé une percée significative dans la vitesse et la précision du fonctionnement de ces lasers – ils ont testé en laboratoire un laser qui peut fournir des données à des dizaines de gigabits par seconde, ce qui est 10 fois plus rapide que l’état actuel des lasers à la pointe de l’industrie.

Facebook envisage d’utiliser sa flotte Aquila pour créer un réseau relié qui apportera un accès Internet dans les zones rurales. En utilisant une variété de sources de données, Facebook peut comprendre où les gens se trouvent physiquement, afin de décider ensuite de la façon la plus rentable pour leur apporter une connexion. Comme avec son projet Internet.org, Facebook ne fournira pas un accès directement et établira au lieu de cela un partenariat avec des fournisseurs locaux pour offrir les services.

Source : The Verge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *