Le nouvel Internet de l’inventeur du World Wide Web permettrait de reprendre le pouvoir sur nos données

nouvel Internet

Tim Berners-Lee, inventeur du “World Wide Web” et l’un des “100 personnages les plus importants du XXe siècle” du magazine Time, avait les intentions les plus nobles lorsqu’il a remis gratuitement les clés d’Internet au monde en 1989. Ce génie éveillé a vu le potentiel d’une ouverture, d’une connectivité et d’une productivité accrues sur la plate-forme qui a été fondamentalement conçue comme un moyen de changement positif et d’autonomisation humaine.

L’émergence d’un Frankenstein

Au lieu de cela, Berners-Lee a vu sa création se transformer en une sorte de Frankenstein, comme le note cet article de Zero Hedge :

“Pour ceux qui veulent s’assurer que le Web sert l’humanité, nous devons nous préoccuper de ce que les gens construisent en plus”, a déclaré Tim Berners-Lee à Vanity Fair le mois dernier. “J’ai été dévasté”, a-t-il dit, tout en passant par une litanie de développements nuisibles et dangereux au cours des trois dernières décennies du web. Il a déploré que des entités puissantes aient abusé de sa création, qu’il s’agisse de surveillance de masse, de fakes news, de manipulation psychologique ou d’entreprises qui marchandent les renseignements personnels des individus.

Ces dernières années, Berners-Lee a travaillé au sein de différentes entreprises et groupes de pression pour tenter de préserver le caractère sacré d’Internet et de conserver sa finalité et sa vision initiale, mais malgré ses efforts, il a été progressivement repris par des entités puissantes qui ont pu centraliser une grande partie des activités d’Internet et parallèlement, ont pu engranger une grande partie de ses précieuses informations.

Rêves de liberté et d’ouverture

Face à cela, Berners-Lee et d’autres activistes d’Internet rêvent depuis longtemps d’une utopie numérique où les individus contrôlent leurs propres données et où Internet reste libre et ouvert. Mais pour Berners-Lee, le temps des rêves est révolu. “Nous devons le faire maintenant. C’est un moment historique”, a-t-il dit. Depuis que des révélations ont été faites sur le fait que Facebook avait permis à des agents politiques d’utiliser à mauvais escient les données des gens, Berners-Lee a ressenti le besoin impératif de faire entrer cette idylle numérique dans le monde réel.

C’est ainsi que Berners-Lee a lancé une start-up qui entend mettre fin à la domination de Facebook, Google et Amazon, tout en permettant aux individus de reprendre le contrôle de leurs propres données.

Solid et Inrupt

Cela a commencé avec “Solid”, une plate-forme web décentralisée que Berners-Lee a conçue et construite avec une petite équipe au MIT pendant plusieurs années. Le concept peut être considéré comme une sorte de système d’exploitation pour l’Internet qui servira de base aux applications qui soutiennent la décentralisation de l’information.

Sur Solid, toutes les informations sont sous le contrôle de l’utilisateur. Chaque bit de données qu’il ou elle crée ou ajoute sur Solid existe à l’intérieur d’un pod Solid – qui est l’acronyme de personal online data store. Ces pods sont ce qui permet aux utilisateurs de Solid de contrôler leurs applications et leurs informations sur le web. Toute personne utilisant la plateforme obtiendra une identité Solid et un pod Solid. C’est ainsi que les gens, selon M. Berners-Lee, vont reprendre le pouvoir du Web aux entreprises.

Il a ensuite créé Inrupt, la nouvelle plateforme en ligne de Berners-Lee et la société qui sert d’interface utilisateur pour ces pods, où tous les messages, la musique, les contacts ou autres données personnelles seront stockés dans un seul endroit supervisé par l’utilisateur au lieu d’un ensemble de plateformes et applications gérées par des sociétés qui cherchent à profiter des informations personnelles. Le projet vise à “l’autonomisation personnelle par le biais des données” et à “reprendre” le Web, selon les déclarations de l’entreprise.

Inrupt ne sera qu’un parmi tant d’autres

Encore une fois, selon l’article de Zerohedge :

Contrairement à Facebook ou Twitter où toutes les informations des utilisateurs résident en fin de compte dans des centres de données centralisés et des serveurs sous le contrôle des sociétés, les applications sur Inrupt seront en concurrence pour les utilisateurs en fonction des services qu’ils peuvent offrir, et seuls les utilisateurs peuvent accorder à ces applications des “vues” dans leurs données, rendant les données personnelles immédiatement portables entre applications similaires.

“L’amélioration principale est que le Web devient un espace collaboratif de lecture-écriture, passant le contrôle des propriétaires d’un serveur aux utilisateurs de ce système. La spécification Solid offre cette fonctionnalité”, indique le site Web de Solid.

Si tout se passe comme prévu, Inrupt sera à Solid ce que Netscape a été pour beaucoup de nouveaux utilisateurs du Web : une entrée facile. Et comme pour Netscape, Berners-Lee espère qu’Inrupt ne sera que la première d’une longue série d’entreprises à sortir de Solid. De cette façon, les développeurs créatifs pourront rivaliser avec leurs interfaces les plus récentes et les plus performantes en matière d’information sur Internet, mais contrairement à l’occasion saisie par Facebook et Google, ces nouvelles interfaces ne pourront jamais “posséder” ou “héberger” les données personnelles des gens, et l’abus corrompu et frauduleux de ces données par de grandes entreprises disparaîtra donc d’Internet. Cette sécurité intégrée est maintenant intégrée dans l’architecture du système d’exploitation Solid.

Conclusion

Beaucoup d’entre nous ont été bouleversés par l’atteinte à notre vie privée et à notre liberté par les grandes sociétés d’Internet, mais nous pouvons être réconfortés par le fait que parfois ces mêmes actes d’injustice sont ce qui déclenche la conscience pour nous faire avancer, et permet aux humains éveillés de réaliser leurs rêves de créer la prochaine grande chose qui va vraiment donner à l’humanité le pouvoir.

Source : Collective Evolution – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *