Les attentats de Paris ont été planifiés avec WhatsApp et d’autres applications cryptées

whatsapp

Les extrémistes de l’État islamique ont planifié les attaques terroristes à Paris en utilisant WhatsApp et d’autres applications cryptées, ont révélé à CNN des responsables de l’enquête.

C’est la première fois que les enquêteurs ont confirmé que des applications de messagerie cryptées ont été utilisées pour mener les attaques dévastatrices.

Les enquêteurs ont nommé WhatsApp et Telegram parmi les applications liées aux terroristes de l’État islamique.

Les deux applications utilisent un chiffrement continu afin de garder les conversations des utilisateurs, les images, les vidéos et les messages audio privés. Telegram a déjà été liée à l’activité de l’État islamique.

Dans la nuit du vendredi 13 novembre une série d’attentats terroristes coordonnés à travers Paris a tué 130 personnes.

Des hommes armés – chacun équipé d’un gilet explosif – et affilié à l’État islamique, aussi appelé ISIS ou Daesh, ont ciblé six endroits différents dans la capitale française.

Parmi les cibles était le Stade de France, où le président François Hollande regardait l’équipe nationale jouer un match amical contre l’Allemagne.

Les terroristes ont également attaqué des restaurants, cafés et le théâtre Bataclan, où le groupe de rock Eagles of Death Metal donnait un concert.

Quelques 368 personnes ont été blessées dans les attaques à l’arme à feu et bombes.

Les autorités avaient déjà confirmé avoir trouvé des applications cryptées qui étaient installées sur les téléphones mobiles récupérés depuis les scènes de crime, mais n’ont pas voulu confirmer si les applications avaient été utilisées pour planifier les attaques.

whatsapp-appli

130 personnes ont été tuées, et 368 ont été blessées dans les attaques

smartphone-whatsapp

Des hommes armés ont – chacun équipé d’un gilet explosif- ciblé six endroits différents dans la capitale française

Cependant, des enquêteurs ont maintenant confirmé que les terroristes ont utilisé des services chiffrés pour communiquer durant une certaine période avant les attentats.

Ce qui a été dit dans les messages cryptés ne sera jamais dévoilé, ont-ils déclaré à CNN.

Plus tôt cette année, le Premier ministre David Cameron a parlé au sujet du danger de laisser des applications de smartphones utiliser un chiffrement continu.

«Dans notre pays, voulons-nous permettre un moyen de communication entre les gens que nous ne pouvons pas lire ?” A-t-il demandé.

“Ma réponse à cette question est : Non, nous ne devons pas. Nous avons toujours été en mesure, sur autorité du ministre de l’Intérieur, de signer un mandat et d’intercepter un appel téléphonique, un appel de téléphone mobile ou d’autres médias de communication. Mais la question que nous devons nous poser est de savoir si, comme la technologie se développe, on se contente de laisser un espace de sécurité – un nouveau moyen de communication – pour que les terroristes communiquent les uns avec les autres.”

bataclan-appli-whatsapp

Les terroristes ont attaqué restaurants, cafés et le théâtre Bataclan

paris-whatsapp-attentats

Les extrémistes religieux ont utilisé des applications cryptées pour masquer les détails de leurs plans

La police britannique fait actuellement une demande pour accéder aux métadonnées personnel – les messages, les courriels, les appels téléphoniques et les recherches sur Internet – une fois toutes les deux minutes au Royaume-Uni, selon les données du groupe Big Brother Watch.

Les enquêteurs travaillent toujours pour tenter de recueillir un maximum de preuves.

Un certain nombre de communications non cryptées d’un téléphone mobile utilisé par les extrémistes religieux ont été récupérées, ont confirmé les enquêteurs.

Cependant les assaillants étaient conscients de la surveillance et ont régulièrement changé les cartes SIM dans leurs téléphones pour échapper à la surveillance.

Le directeur du FBI James Comey, cette semaine lors d’une conférence sur le terrorisme au siège de New York Police Department, a dit que «l’utilisation du chiffrement est au centre de l’artisanat commercial terroriste”.

Un certain nombre d’entreprises de haute technologie ont augmenté le niveau de cryptage utilisé dans leurs produits après les révélations sur la surveillance de masse dénoncées par Edward Snowden.

WhatsApp a été interdit dans tout le Brésil comme une punition après avoir échoué à se conformer à une ordonnance du tribunal pour dévoiler l’information chiffrée relative à une criminalité organisée.

Selon les propositions d’un projet de loi – annoncées plus tôt cette année au Parlement – les entreprises de communication seront légalement tenues d’aider les espions à pirater les smartphones et les ordinateurs des suspects. Les fournisseurs nationaux seront tenus d’aider les agences de renseignement.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *