Mark Zuckerberg dit que nous pourrons s’envoyer des émotions l’un à l’autre bientôt

mark zuckerberg

Mark Zuckerberg croit qu’un jour nous serons en mesure de partager directement les émotions, les pensées et la rétroaction sensorielle avec l’autre, tout comme nous partageons actuellement des textes, photos, et vidéos à travers les réseaux sociaux.

“Vous serez en mesure de penser à quelque chose et vos amis seront immédiatement en mesure de l’expérimenter aussi”, a déclaré le PDG Facebook, ses commentaires viennent dans le cadre d’une longue séance de questions-réponses hébergé sur le mur de son propre profil Facebook.

En plus de la télépathie, Zuckerberg a dressé un large éventail de sujets au cours de la session, y compris les efforts de recherches en intelligence artificielle de Facebook, la véritable politique sur le nom réel du réseau social, et l’inspiration pour les Pokes. La séance de questions-réponses a aussi attiré des visages célèbres, avec des questions sur l’étude scientifique de Stephen Hawking et l’importance d’un entrainement venant d’Arnold Schwarzenegger.

Arianna Huffington a également obtenu une question sur l’avenir de l’actualité en ligne. Zuckerberg a déclaré qu’il prévoyait des tendances vers “la richesse et la vitesse” de l’information, faisant usage des vidéos et des nouvelles technologies telles que la réalité virtuelle – pas surprenant pour l’entreprise qui a acheté Oculus 2 milliards de dollars.
Quant à augmenter la vitesse des nouvelles, il a dit qu’il y avait “une place importante pour les agences de presse qui peuvent publiées de petites informations plus rapidement et plus fréquemment”, mais qu’il n’est pas sûr que quelqu’un est déjà “entièrement conscient” de ceci. Comme par hasard, Facebook – avec ses nouveaux articles instantanés – est idéalement bien placé pour faciliter l’avenir que Zuckerberg imagine.

En expliquant les initiatives en intelligence artificielle de Facebook, Zuckerberg a dit que son entreprise développait la technologie pour reconnaître des objets, des scènes et des gens dans des images et des vidéos. “Ces systèmes doivent comprendre le contexte des images et des vidéos”, a dit Zuckerberg, un des buts de l’entreprise est de construire “une intelligence artificielle meilleure que les humains sur nos sens de perceptions : la vision, l’écoute, etc. Lorsqu’on lui a demandé – par l’un des plus éminents scientifiques du monde, pas moins – à quelle grande question scientifique il souhaiterait une réponse, Zuckerberg a de nouveau indiqué un accent sur l’élément humain.

Je suis plus intéressé par les questions sur les gens. Qu’est ce qui va nous permettre de vivre éternellement? Comment pouvons-nous guérir toutes les maladies? Comment fonctionne le cerveau? Comment l’apprentissage fonctionne et comment nous pouvons donner aux humains la capacité d’apprendre un million de fois plus?

Zuckerberg a également abordé la politique réelle actuelle de Facebook à propos des noms, considérée par certains comme discriminatoire et qui menacerait même la vie des personnes transgenres et des autres qui choisissent de ne pas aller sur Facebook avec leur nom de naissance. Zuckerberg a d’abord défendu la politique, en disant qu’il est à la fois plus facile de trouver ses amis et aide à réduire les abus en attachant les commentaires au profil de leur propriétaire, avant de tenter de clarifier.

Il y a une certaine confusion à propos de ce que notre politique est en réalité. Le “vrai” nom ne signifie pas seulement votre nom légal. Votre vrai nom est celui que vous utilisez et celui par lequel vous vous faites appeler par vos amis. Si tous vos amis vous appellent par un surnom et que vous souhaitez utiliser ce surnom sur Facebook, vous devriez être en mesure de le faire. De cette manière, nous devrions être en mesure de soutenir tous ceux qui utilisent leurs propres noms réels, y compris tous les membres de la communauté transgenre. Nous travaillons sur de meilleures moyens pour que les gens puissent nous montrer ce que leur vrai nom signifie et si nous pouvons à la fois garder cette politique qui protège tant de gens dans notre communauté tout en servant la communauté transgenre.

Facebook a retiré des centaines de personnes transgenres du site l’année dernière, avant de radoucir ses politiques strictes sur le nom réel, exigeant que les gens utilisent leurs noms “authentiques” sur leurs comptes. Mais même cela s’est avéré être un système imparfait. En Juin, des personnes transgenres et des militants LGBT ont mené une protestation contre la politique au siège de Facebook, en déclarant que les trolls avaient utilisé l’outil de “report” de la société malicieusement pour essayer de les expulser hors du réseau social. Aujourd’hui Zuckerberg a les mêmes réponses données par Facebook à l’époque, mais ne précise pas directement comment la société va résoudre le problème.

La décision de Zuckerberg de mettre son salaire à 1 $ – «parce que j’ai fait assez d’argent» – a été la mieux reçue par les intervenants. Aussi sa réponse à Arnold Schwarzenegger, dans laquelle il a déclaré au Terminator et ex-gouverneur de la Californie, qu’il s’entraîne trois fois par semaine et se plait à courir avec son chien parce que c’est «comme voir une course de balai”. Zuckerberg n’a pas été en mesure de donner une longue réponse à propos de la conception du Poke de Facebook. “Le poke semblait être une bonne idée à l’époque”, a-t-il dit.

Source : The Verge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *