Etude : Boire trop d’eau pendant un exercice physique peut être fatal

boire-eau

Il peut être dangereux de boire trop d’eau. Les chercheurs suggèrent de boire seulement lorsque vous avez soif.

Une nouvelle étude conclut que boire trop peut être fatal et que les athlètes ne devraient pas consommer plus que nécessaire. Il est dit que cela peut entraîner des réductions potentiellement graves en sodium dans le sang, un état appelé hyponatrémie.

En 2014, deux joueurs de football d’une l’école secondaire ont perdu la vie pendant un exercice à cause de l’hyponatrémie. Il est fortement conseillé pour un marathonien de boire à l’avance.

L’hyponatrémie se produit généralement lors des compétitions d’endurance comme la natation, les exercices militaires, les courses de triathlons, marathons etc. Ses symptômes comprennent des étourdissements, des nausées, des vertiges, des gonflements et la prise de poids pendant une séance. Si maux de tête, vomissements, agitation, délire et confusion sont vus, ils pourraient être des symptômes d’hyponatrémie sévère.

Il est souvent conseillé aux athlètes de consommer des liquides jusqu’à ce que leur urine soit claire.

Selon l’auteur principal de l’étude, Tamara Hew-Butler de l’nniversité d’Oakland, l’objectif principal est de re-sensibiliser les athlètes et tout le monde sur les dangers de la consommation de boisson au-delà de la soif.

“Les risques associés à la déshydratation sont faibles,” a déclaré le Dr James Winger, médecin du sport à Loyola University Medical Center dans un communiqué. “Personne sur les terrains de sport n’est mort de déshydratation et les effets néfastes d’une déshydratation légère sont discutables. Mais des athlètes, en de rares occasions, sont morts d’hyperhydratation.”

Il a ajouté que la consommation excessive de liquide n’empêche pas l’insolation, les crampes musculaires et la fatigue ne sont pas liés à la déshydratation.

“Des niveaux modérés de déshydratation sont tolérables et pose peu de risques pour les athlètes en bonne santé. Un athlète peut perdre en toute sécurité jusqu’à 3% de sa masse corporelle lors d’une compétition en raison de la déshydratation sans perte de performance,” a déclaré le Dr Winger.

Source : Pierce Pioneer par Gabe Lieb,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *