Les théories du complot : Pourquoi les gens ont besoin de croire que la vérité est cachée ?

complot-jfk-lho

Le psychologue Rob Bretherton parle de son nouveau livre et la façon dont la suspicion peut surmonter la rationalité.

Pourquoi les théories du complot sont si attrayantes ?

Il n’y a pas tellement de différence entre les théoriciens du complot et le reste d’entre nous. Nous sommes attirés par l’idée de complot parce qu’il résonne avec nous; nous comprenons l’idée de personnes étant égoïstes, qui ne portent pas nos meilleurs intérêts à cœur, et ayant des affaires cachées où ils pratiquent des manipulations dans l’ombre. Les théories du complot s’y étendent et profites des hypothèses et craintes que nous avons sur le monde. Mais nous en avons tous, voilà pourquoi les théories du complot font sens pour nous tous.

À quel point peut-on vraiment faire confiance à notre propre rationalité et raison ?

Eh bien pas beaucoup. La plupart des recherches psychologique montre que nous sommes beaucoup trop confiants quand il s’agit de faire confiance à notre propre capacité de raisonnement, notre propre perception, notre propre mémoire, toutes sortes de choses. Nous vivons à l’intérieur de ce genre d’illusions que nos cerveaux concoctent pour que nous voyons le monde de manière objective et que nous arrivons à nos croyances car elles ne sont que les croyances les plus sensibles à avoir, mais toute la recherche montre que nous avons toute une série de préjugés intégrés dans notre cerveau qui forment et colorent notre perception et les croyances sur le monde en permanence sans nous en rendre compte.

Quelle est la théorie de la conspiration la plus folle que vous avez rencontré ?

L’une des plus colorée et vaste est celle de David Icke. Il dit par exemple que la Lune est creuse, que c’est un vaisseau artificiel et les anneaux de Saturne sont un dispositif de diffusion rayonnant des ondes de contrôle de l’esprit sur la Lune qui les amplifie et les envoie vers la Terre, ou déforme notre perception de la réalité. Il continue juste indéfiniment – il a une réponse pour absolument tout. C’est assez invraisemblable, je pense que c’est juste de le dire. Mais aussi fou que ça puisse paraître, c’est une sorte de message d’espoir où il dit : “Oui, il y a beaucoup de choses mal dans ce monde, mais nous pouvons mettre le doigt sur qui est responsable et ce qui est responsable de cela et alors nous pouvons faire quelque chose à ce sujet”. C’est attrayant pour beaucoup de monde, particulièrement ceux qui ne pensent pas avoir beaucoup de contrôle sur leur vie.

Vous écrivez qu’essayer de réfuter les théories du complot est comme clouer de la gelée sur un mur – devrions-nous nous donner la peine ?

La plupart d’entre elles sont probablement assez inoffensives, mais certaines théories du complot peuvent avoir des conséquences tangibles, comme la décision de s’il faut vacciner vos enfants ou si vous devriez agir pour prévenir  le changement climatique. Quant aux stratégies que nous devrions utiliser, il n’y a vraiment pas beaucoup de recherches dans ce domaine. Je pense que la démystification peut être activement contre-productive. Je parle du biais de proportionnalité et l’effet de retour de flamme, ce qu’ils montrent est que même la présentation concluante, des preuves convaincantes que la théorie du complot est fausse, pour les gens qui croient, cela peut les amener à croire encore plus fortement.

Pourquoi des événements comme l’assassinat de JFK sont des foyers pour les théories du complot ?

Nous sommes tous susceptibles au bias de proportionnalité où nous pensons que quand quelque chose de grand se passe, quelque chose de grand doit l’avoir causé. Donc cela semble intuitivement invraisemblable qu’un simple solitaire étrange, Lee Harvey Oswald, pourrait simplement se réveiller un jour, tuer les personnes les plus importantes dans le monde et façonner le cours de l’histoire. Des événements comme les attaques du 11 septembre, ces grands événements qui changent le monde, produisent certaines des théories les plus populaires et durables quand vous y pensez en termes de ce biais de proportionnalité auquel nous sommes tous sensibles.

Source : The Guardian – Image : Bettmann/Corbis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *