Ce scientifique dit que nous pourrions tous être les alter ego de l’Univers

Loin de nous l’idée de considérer la physique comme un moyen efficace d’apprendre à connaître l’Univers, mais elle cette manie d’être vérifiable par l’expérience.

Parfois, les questions que vous vous posez sont si grandes qu’il faut faire appel aux philosophes pour obtenir leur opinion. Ils n’ont aucun scrupule à spéculer. Prenez la conscience, par exemple. Une fois nous vous avons dit qu’elle n’existe pas, une autre fois qu’elle existe et qu’elle est littéralement partout, et maintenant nous sommes de retour avec des nouvelles plus excitantes : La conscience pourrait être le résultat du trouble dissociatif de l’identité de l’Univers.

Théories du cosmos

Pour comprendre pourquoi quelqu’un dirait que l’Univers a un trouble mental, il faut d’abord comprendre un concept connu sous le nom de panpsychisme. Le panpsychisme est la croyance que chaque partie de la matière physique a un élément de conscience, ou ce que l’on pourrait appeler la “proto-conscience”. Fondamentalement, c’est une théorie philosophique qui a pour but d’expliquer ce que l’on appelle le “problème difficile” de la conscience : l’écart apparent entre la réalité physique et la réalité telle que nous la vivons.

Dans le célèbre article de Thomas Nagel, What Is It Like to Be a Bat?, le philosophe explique le problème dans une analogie assez simple. Le plus grand chiropterologue du monde aurait pu lire tous les livres qu’il y a à lire sur la biologie de la chauve-souris – ils ont peut-être même écrit tous ces livres. Mais peu importe ce qu’ils savent sur le fonctionnement du cerveau, des ailes, des sens et de tout le reste. Ils ne sauront jamais ce que c’est que d’être une chauve-souris. En d’autres termes, cette personne sait littéralement tout sur la forme physique de la chauve-souris, mais il y a quelque chose qu’elle ne sait pas. Par conséquent, la conscience (le “comment c’est”) existe en dehors de la réalité physique.

Mais si la conscience est quelque chose de non-physique, alors comment surgit-elle des systèmes physiques, et comment interagit-elle avec eux ? Le panpsychisme tente de répondre à la première question en suggérant qu’il existe une conscience de fond de bas niveau dans l’Univers entier. Quand les atomes physiques s’organisent en un système comme un cerveau, leurs consciences se combinent en un seul… en quelque sorte. Ouais, le problème avec la philosophie, c’est que la plupart du temps, on finit par lever les mains et dire : “Je suis sûr que c’est possible, mais je ne sais pas comment.”

Une dernière note sur le panpsychisme qui peut sembler un peu tirée par les cheveux, mais qui s’avérera en fait être très importante. La position officielle du panpsychisme est que les particules individuelles ont chacune leur propre champ de conscience unique. Mais une autre vision similaire, appelée cosmopsychisme, suggère plutôt que la proto-conscience existe comme une sorte de champ de fond dans toute la réalité physique, comme le tissu de l’espace-temps. Si vous pensez que les structures cérébrales font des grumeaux sur ce tissu, il est utile d’expliquer comment chacun de nos cerveaux individuels forme des unités singulières. Malheureusement, cela suggère aussi que nous sommes tous connectés via le même champ de conscience – et cela suggère que l’ESP existe. Il serait difficile de trouver un scientifique moderne qui prend la perspective de l’ESP au sérieux.

Moi, Moi-même et l’Univers

Maintenant, un nouvel article du scientifique, ingénieur en informatique et philosophe Bernardo Kastrup, suggère un mécanisme par lequel nos consciences uniques et unifiées auraient pu naître d’un champ unifié de la proto-conscience. Son inspiration lui est venue d’un endroit inattendu : un article sur un patient atteint d’un trouble dissociatif de l’identité (TDI) – autrefois appelé trouble de la personnalité multiple, ou simplement un trouble de la double personnalité.

En 2015, des médecins allemands ont examiné un patient avec plusieurs identités différentes, ou “alter”, dans un appareil EEG. Dans son cas, certains de ces alter étaient aveugles, et quand ils étaient aux commandes, la femme ne pouvait pas voir. À l’intérieur de l’appareil, les neurologues ont vu que ses centres de traitement visuel s’arrêtaient complètement pour les alter aveugles et qu’ils commençaient à fonctionner normalement lorsqu’un alter avec la vue revenait. Écrivant dans Scientific American avec Adam Crabtree et Edward F. Kelly, M. Kastrup a expliqué comment ce cas et d’autres cas de TDI pourraient aider à expliquer la question fondamentale de la théorie moderne de la conscience.

“Nous savons empiriquement à partir de TDI que la conscience peut donner naissance à de nombreux centres d’expérience simultanée distincts sur le plan opérationnel, chacun ayant sa propre personnalité et son propre sens de l’identité. Par conséquent, si quelque chose d’analogue à un TDI se produit à un niveau universel, la conscience universelle unique pourrait, en conséquence, donner lieu à de nombreux changements avec des vies intérieures privées comme la vôtre et la nôtre.” En d’autres termes, nous pourrions tous avoir des personnalités distinctes parce que chacun de nous est l’une des personnalités distinctes de l’Univers, séparée et simultanée.

Qui plus est, on peut dire que ces différentes personnalités ont une certaine apparence. Un médecin qui possède l’équipement approprié peut déterminer si une personnalité ou une autre est au contrôle en lisant un tableau. Ainsi, le TDI pourrait aussi indiquer la façon dont les personnalités conscientes s’appuient sur les systèmes physiques – qu’il s’agisse de la manière dont un cerveau est organisé ou de son existence.

Lire aussi : Nous pourrions être les personnalités multiples d’une conscience cosmique

Source : Curiosity – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *