Notre réalité pourrait être un “hologramme” créé par la physique quantique


Des dimensions telles que l’espace et le temps pourraient être générées par des états quantiques enchevêtrés.

Nouvelles réponses

Depuis qu’Einstein a postulé que l’espace et le temps étaient inextricablement liés, les scientifiques se sont demandés d’où vient le réseau cosmique appelé espace-temps.

Maintenant, les recherches en cours sur la physique quantique pourraient enfin aboutir à une explication : Un phénomène bizarre appelé intrication quantique (appelé aussi enchevêtrement quantique) pourrait être à la base des quatre dimensions de l’espace et du temps dans lesquelles nous vivons tous, selon une analyse approfondie de Knowable Magazine. En fait, dans un retournement de situation époustouflant, notre réalité pourrait être un “hologramme” de cet état quantique.

Royaume quantique

Lorsque deux particules sont capables de réagir simultanément et instantanément l’une à l’autre, bien qu’elles soient séparées par de grandes différences, on dit qu’elles sont enchevêtrées. Mais selon les règles de l’espace-temps, cela signifierait que les particules envoient parfois des communications plus vite que la vitesse de la lumière – opposant apparemment la physique quantique à la vitesse de la lumière, qui est la vitesse limite de l’Univers.

“Mais en réalité, elles n’envoient aucun message”, écrit Tom Siegfried dans Knowable, citant une année de recherche en physique publiée dans la revue Annual Review of Condensed Matter Physics par Brian Swingle, chercheur à Harvard. “Comment les particules enchevêtrées peuvent-elles transcender le gouffre espace-temps qui les sépare ? Peut-être que la réponse est que ce n’est pas nécessaire, car l’enchevêtrement ne se produit pas dans l’espace-temps. L’enchevêtrement crée l’espace-temps.”

Physique floue

Les mathématiques derrière cette idée sont denses et compliquées, mais si vous faites un zoom arrière, l’idée est que les mathématiques qui décrivent les quatre dimensions que nous connaissons – longueur, largeur, profondeur et temps – sont les mêmes que les mathématiques sous-jacentes à un état quantique tridimensionnel.

C’est comparable à la façon dont une image bidimensionnelle projette un hologramme tridimensionnel, selon l’article de recherche, qui admet que ces hypothèses ne sont pas encore testées.

“Mais il se pourrait que la physique soit sur le point de s’enfoncer plus profondément que jamais dans les fondations de la nature”, écrit Siegfried, “dans une existence contenant des dimensions de l’espace et du temps jusqu’alors inconnues.”

LIRE PLUS : A quantum origin for spacetime [Knowable Magazine]

Lire aussi : Ce document suggère que notre réalité n’est qu’un produit de la mécanique quantique

Source : Futurism – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *