La crème solaire et le mascara détruisent les récifs coralliens de la planète

oxybenzone-récif

Les récifs coralliens risquent d’être détruits en raison des produits chimiques utilisés pour arrêter de nous faire prendre des coups de soleil.

Il faut seulement une infime quantité d’un produit chimique appelé oxybenzone – que l’on retrouve dans 3500 produits de protection solaire à travers le monde – pour avoir un effet dévastateur sur l’habitat le plus beau et précieux du monde marin.

Les scientifiques avertissent que des concentrations de 62 ppt (partie par trillions) d’oxybenzone – l’équivalent d’une goutte d’eau pour six piscines olympiques – est suffisant pour avoir un impact désastreux sur le corail.

oxybenzone-crème_solaire

Le produit chimique incriminé – l’oxybenzone – peut être trouvé dans une large gamme de produits de protection solaire

On estime qu’entre 6000 et 14 000 tonnes de crème solaire se retrouvent dans les zones de récifs coralliens chaque année, dont une grande partie contient entre 1% et 10% d’oxybenzone.

Les scientifiques avertissent que cela met en danger au moins 10% des récifs mondiaux à cause de la forte exposition.

L’oxybenzone agit comme un filtre solaire UV, mais il a un effet toxique sur le corail, provoquant des malformations morphologiques et des dommages de l’ADN.

biodiversité-récif-oxybenzone

Les récifs coralliens contiennent une grande quantité de biodiversité

Le plus alarmant, disent les scientifiques, est qu’il s’agit d’un perturbateur endocrinien, qui pousse le corail à s’envelopper sur lui-même, conduisant à son extinction.

Les coraux sont des grandes merveilles de l’évolution de la planète, fournissant une base sous-marine pour certains des écosystèmes les plus diversifiés et les plus précieux sur Terre.

Les récifs peuvent soutenir 800 espèces de coraux et jusqu’à 4000 différents types de poissons, et environ 8 millions d’autres organismes attendent d’être découverts dans leurs structures sous-marines complexes.

Ils sont également une source inexploitée de nouveaux médicaments.

Des médicaments sont déjà développés à partir de plantes et d’animaux coralliens, qui comprennent des traitements pour le cancer, l’arthrite, les infections bactériennes et les virus humains.

Pourtant, l’étude inquiétante publiée dans la revue Archives of Environmental Contamination and Toxicology révèle comment l’oxybenzone (aussi connu comme BP-3; benzophénone-3) est polluant pour les récifs et provient de nageurs portant une protection solaire ainsi que des eaux usées provenant des émissaires d’évacuations et des fosses septiques côtières.

médicaments-récifs-oxybenzone

Les récifs coralliens nous ont fourni un certain nombre de solutions médicales

Des concentrations d’oxybenzone enregistrées à Hawaii et aux îles Vierges américaines ont montré des concentrations comprises entre 800 ppt (partie par trillion) et 1.4 ppm (partie par million).

C’est 12 fois plus élevé que les concentrations nécessaires pour avoir un impact sur le corail.

Les scientifiques marins de la Virginie, National Aquarium (US) and the US National Oceanic & Atmospheric Administration qui ont réalisé l’étude et l’auteur principal, le Dr Craig Downs, de Haereticus Environmental Laboratory en Virginie, mettent en garde :

“L’utilisation de produits contenant de l’oxybenzone doit être sérieusement délibéré dans les îles et les zones où la conservation des récifs coralliens est une question cruciale. Nous avons perdu au moins 80% des récifs coralliens dans les Caraïbes.”

Un tout petit effort pour réduire la pollution de l’oxybenzone pourrait signifier la survit d’un récif à un été long et chaud, ou qu’une zone dégradée récupère.

“Tout le monde veut construire des pépinières de corail pour la restauration des récifs, mais ce sera de maigres résultats si les facteurs qui ont tué à l’origine le récif s’intensifient ou restent dans l’environnement.”

Selon MarineSafe, une campagne concernée par l’impact de ces produits sur la santé des océans, pense qu’il peut y avoir environ 82 000 produits chimiques polluants nos milieux marins, juste par l’utilisation des soins personnels.

Le professeur Alex Rogers du International Programme on the State of the Ocean à l’université d’Oxford, qui a établi MarineSafe a déclaré : “Il y a trop peu d’attention accordée aux produits chimiques entrant dans l’océan et à l’impact destructeur. Nous avons besoin d’une meilleure compréhension, de tester et gérer afin d’assurer que nous n’érodons pas la résistance vitale des océans par l’utilisation négligente d’ingrédients marins toxiques”.

Les récifs coralliens ont subi des dégâts à l’échelle mondiale depuis depuis les années 1970.

Les événements climatiques sont la cause habituelle de la mortalité des coraux mais les impacts à long terme sur une échelle locale sont de plus en plus perçus comme étant liés à la pollution.

En plus de la crème solaire, l’oxybenzone peut être trouvé dans des produits comme le rouge à lèvres, le mascara et le shampoing.

Il agit comme une barrière à la lumière UV, mais d’autres ingrédients sont disponibles.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *