Le niveau de la mer augmente plus rapidement qu’il y a 3000 ans, et l’humain est responsable

Le niveau mondial de la mer a augmenté de 14 centimètres pendant le 20e siècle et pourraient encore augmenter d’un mètre d’ici la fin du 21e siècle.

Le niveau des mers a augmenté plus rapidement au 20e siècle qu’à tout autre moment au cours des 2700 dernières années, indique une nouvelle étude.

Sans le réchauffement climatique, les scientifiques croient que le niveau des mers aurait dû diminué au cours des 100 dernières années.

Au contraire, ils auraient augmenté en moyenne de 14 centimètres entre 1900 et 2000.

Sans une réduction rapide des émissions de gaz à effet de serre, le niveau des mers du monde entier est en bonne voie pour augmenter de plusieurs centimètres d’ici la fin de ce siècle.

Même si des objectifs ambitieux ont été adoptés pendant l’accord de 2015 à Paris pour gérer les changements climatiques, le niveau des mers continuera d’augmenter.

montée-eaux-mer

La mer monte plus rapidement que ces 2700 dernières années

La preuve est contenue dans deux documents de recherche distincts, américains et allemands, publiés dans le journal Proceedings Of The National Academy Of Sciences. Tous deux ont utilisé de nouvelles approches statistiques pour évaluer les tendances du niveau de la mer.

Pour la première, une équipe américaine dirigée par le Dr Robert Kopp, de l’université Rutgers, a analysé les données d’une foule d’indicateurs géologiques couvrant près de 3000 ans.

La base de données comprend les enregistrements des marais, des atolls coralliens et des sites archéologiques de 24 sites à travers le monde.

Les résultats ont montré que le niveau des mers a chuté d’environ 7 centimètres entre les années 1000 et 1400, qui coïncident avec un refroidissement planétaire de l’ordre de 0,2°C.

En revanche, la température mondiale d’aujourd’hui est d’environ 1°C supérieure à ce qu’elle était à la fin du 19ème siècle.

Sans le réchauffement climatique, il est probable que le changement du niveau de la mer au cours du siècle dernier aurait varié entre une baisse de 3 centimètres et une hausse de 7 centimètres.

fonte-icebergs-groenland-montée-eaux-mer

Fonte des icebergs au Groenland

Dr Kopp a déclaré : «La hausse du niveau des mers du 20e siècle a été extraordinaire dans le contexte des trois derniers millénaires – et la hausse au cours des deux dernières décennies a été encore plus rapide”.

L’étude allemande a utilisé un nouveau modèle de prédiction qui combinait les calculs basés sur la physique des changements tels que la fonte des glaces et l’expansion de l’eau de mer due à la chaleur, et des données enregistrées à partir des observations faites au cours du siècle dernier.

L’alimentation des informations dans des simulations pour trois scénarios de gaz à effet de serre proposés par le groupe d’experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat a révélé une hausse des niveaux de la mer entre 30 et 120 centimètres d’ici l’année 2100.

Cela s’accorde assez bien avec l’étude américaine, qui prévoit une augmentation comprise entre 50 et 130 centimètres si le monde continue à dépendre fortement des combustibles fossiles.

parlement-uk-niveau-mer

Ce à quoi pourrait ressembler le Parlement s’il était inondé par la montée des eaux

Le chercheur principal, Dr Anders Levermann, de l’Institut de Potsdam pour la recherche sur le climat, a déclaré : “Avec tous les gaz à effet de serre que nous avons déjà émis, nous ne pouvons pas arrêter la montée des eaux, mais nous pouvons limiter sensiblement la vitesse de la montée en mettant fin à l’utilisation de combustibles fossiles. Si le monde veut éviter les plus grandes pertes et dommages, il doit maintenant suivre rapidement la voie tracée par le sommet sur le climat de l’ONU à Paris il y a quelques semaines”.

Plus de 600 millions de personnes vivent dans des zones côtières vulnérables à la montée des eaux. Deux tiers des villes ayant une population de plus de cinq millions d’habitants se trouvent dans ces zones à haut risque.

L’Agence de protection de l’environnement des États-Uni estime que 26.000 kilomètres carrés de terres seraient perdues si le niveau des mers augmentent de 60 centimètres.

Source : Mirror.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *