Une plante tueuse de frelons pourrait sauver les abeilles en France

frelon-asiatique

“Les frelons de l’enfer” sont arrivés en France dans une cargaison de poteries venant de Chine en 2004 et ont causé des ravages – mais les apiculteurs ont trouvé solution inhabituelle.

Les frelons asiatiques qui s’attaquent aux abeilles ont causé une baisse significative de la production française de miel, mais les scientifiques ont maintenant trouvé une parade : une plante carnivore capable de dévorer les insectes vicieux.

Les apiculteurs, jusqu’à présent impuissants pour protéger leurs ruches des attaques dévastatrices, ont surnommé les prédateurs les “frelons de l’enfer”.

Ils sont soupçonnés d’être arrivés en France dans une cargaison de poteries de Chine en 2004. Six personnes sont mortes d’un choc anaphylactique après avoir été piquées et la France a été contrainte d’importer du miel lorsque sa production a chuté à un niveau très bas.

frelons-asiatique-2

Frelon asiatique (Image : AFP)

Les apiculteurs britanniques ont été avertis par le gouvernement que les frelons peuvent atteindre le Royaume-Uni en se trouvant dans une caravane ou un camion. Ils se sont déjà propagés depuis la France vers l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, et aucun moyen connu pour les éradiquer.

Toutefois, le chef des jardins botaniques de Nantes, dans l’ouest de la France, a récemment découvert que la plante Sarracenia qui vient d’Amérique du Nord est en mesure d’attirer et tuer les frelons.

Par chance, Romaric Perrocheau a ouvert les feuilles d’une plante et a été étonné de trouver un frelon asiatique partiellement digéré à l’intérieur.

Les feuilles de la plante en forme d’entonnoir prennent au piège les insectes après les avoir attirer avec une sécrétion similaire au nectar. Les bords des feuilles sont glissants, ce qui entraîne les insectes à glisser dans l’entonnoir où ils meurent et sont digérés par la plante.

M. Perrocheau a appelé un entomologiste pour examiner le contenu d’environ 200 entonnoirs de Sarracenia. “Chacun contenait une moyenne de trois frelons asiatiques et trois mouches, mais aucune guêpe, abeilles ou frelons européens,” a-t-il dit.

Il a conclu que les plantes avaient «inventé un piège très sélectif” pour les frelons asiatiques, qui sont beaucoup plus agressifs que les variétés européennes.

frelons-asiatique-plante_carnivore

La tige d’une plante Sarracenia d’Amérique du Nord pleinede frelons morts à Nante

Les frelons prennent en embuscade des abeilles qui partent ou reviennent à la ruche, les attaquants une par une avant de fouiller la ruche pour le miel.

Des biologistes de l’université de Tours enquêtent sur les phéromones émises par les plantes Sarracenia qui attirent les frelons. Ils espèrent les utiliser dans un piège qui pourrait être commercialisé l’année prochaine.

Jusque-là, M. Perrocheau conseille aux apiculteurs de planter des Sarracenia autour de leurs ruches. “Elles sont faciles à cultiver et il n’y a aucun risque qu’elles se propagent de manière incontrôlée”, a-t-il dit.

Toutefois, il a averti que chaque plante pourrait tuer seulement une cinquantaine de frelons à la fois, tandis qu’un nid compte environ 4 000 insectes.

Les nids sont difficiles à identifier et détruire, les frelons qui peuvent faire jusqu’à trois centimètres de long, peuvent les construire sous terre, dans les buissons, ou sur la cime des arbres à des hauteurs de plus de 30 mètres.

Source : The Telegraph par David Chazan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *