Le Pentagone admet avoir enquêté sur les ovnis, et c’est toujours d’actualité

Depuis des décennies, les Américains et les gens du monde entier sont fascinés par les ovnis – “objets volants non identifiés” – alors que des millions d’entre eux pensent que notre planète est régulièrement visitée par des êtres d’un autre monde.

Ces derniers mois, l’U.S. Navy a même diffusé des images choquantes prises en 2015 par un F/A-18 Hornet au large des côtes californiennes, capturant une vidéo de quelque chose qui voyageait beaucoup plus vite que tout ce que l’on connait sur Terre.

Ensuite, le Navy Times a rapporté qu’un programme du Pentagone qui a suivi et étudié les observations d’ovnis appelé “Programme d’identification de menace pour l’aviation avancée” (Advanced Aviation Threat Identification Program – AATIP) a été fermé en 2012 après avoir “déterminé qu’il existait d’autres problèmes plus prioritaires méritant financement et il était dans l’intérêt du département de la Défense des États-Unis (DoD) d’apporter un changement”, selon un communiqué du DoD.

“Le DoD prend au sérieux toutes les menaces et les menaces potentielles qui pèsent sur notre population, nos biens et notre mission, et prend des mesures chaque fois qu’une information crédible est recueillie”, poursuit l’énoncé.

Mais, comme le rapporte exclusivement le New York Post, les examens du Pentagone sur les ovnis – aussi connus sous le nom de “phénomènes aériens non identifiés” – se sont poursuivis, malgré la fermeture du programme officiel de surveillance des ovnis.

Dans une déclaration fournie au journal, le ministère de la Défense a reconnu que l’AATIP est effectivement restée fermée, mais que le Pentagone continue d’enquêter sur les allégations d’observations d’engins spatiaux inconnus.

“Le ministère de la Défense est toujours préoccupé par le maintien d’une identification positive de tous les aéronefs dans notre environnement opérationnel, ainsi que par l’identification de toute capacité étrangère qui pourrait constituer une menace pour la patrie”, a déclaré Christopher Sherwood, porte-parole.

“Le ministère continuera d’enquêter, selon les procédures normales, sur les cas d’aéronefs non identifiés rencontrés par des aviateurs militaires américains afin d’assurer la défense de la patrie et la protection contre les surprises stratégiques des adversaires de notre nation”, a ajouté Sherwood.

C’est une “révélation”, selon Nick Pope, un chercheur qui a secrètement enquêté sur les observations d’ovnis pour le gouvernement britannique dans les années 1990, selon le Post.

“Je suis choqué qu’ils l’aient dit comme ça”

“Les déclarations officielles précédentes étaient ambiguës et laissaient la porte ouverte à la possibilité que l’AATIP s’intéresse simplement aux menaces aériennes de la prochaine génération que représentent les avions, les missiles et les drones – comme le prétendaient les sceptiques”, a déclaré M. Pope.

Mais la “nouvelle admission montre clairement qu’ils ont vraiment étudié ce que le public appellerait des ‘ovnis'”, a-t-il ajouté. “Ça montre aussi l’influence britannique, parce que UAP était le terme que nous utilisions au ministère de la Défense pour nous éloigner du bagage de la culture pop qui accompagnait le terme ‘OVNI’.”

De plus, John Greenwald Jr. qui archive des documents gouvernementaux déclassifiés sur une variété de sujets a également déclaré que l’utilisation de l’expression “phénomène aérien non identifié” par le DoD est extrêmement franc

“Je suis choqué qu’ils l’aient dit de cette façon, et la raison en est qu’ils ont apparemment travaillé très fort pour ne pas dire cela”, a déclaré M. Greenwald au Post.

Il a ajouté : “Je pense donc que c’est une déclaration assez puissante parce que maintenant nous avons des preuves réelles – des preuves officielles – qui disent ‘Oui, l’AATIP a traité des cas, phénomènes, vidéos, photos de l’UAP, etc’.”

Le New York Times a inclus des images de deux chasseurs F/A-18 de l’USS Nimitz, porte-avions de la marine américaine, d’un objet oblong, en mouvement rapide et en rotation au large des côtes californiennes en 2004 dans un article de 2017 sur l’AATIP. À l’origine, le programme était financé en grande partie à la demande de l’ancien chef de la majorité du Sénat, Harry Reid (D-Nev.), qui s’est toujours intéressé aux phénomènes spatiaux.

Et bien que le Times ait également rapporté que l’AATIP a été fermée en 2012, le journal a ajouté que “depuis cinq ans [les partisans] affirment que les responsables du programme ont continué à enquêter sur les épisodes qui leur ont été rapportés par des militaires, tout en exerçant leurs autres fonctions au ministère de la Défense”.

Le rapport du Post semble l’avoir confirmé de nouveau.

Lire aussi : L’US Navy va commencer à prendre beaucoup plus au sérieux les observations d’ovnis

Sources : Weird Science NewsNew York PostNavy TimesThe New York TimesThe National Sentinel – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *