Une vidéo révèle l’explosion d’une mission spatiale chinoise top-secrète après son lancement

La Chine a tenté de lancer une charge utile militaire top secrète dans l’espace tôt jeudi matin, mais la tentative s’est terminée par une pluie de débris.

La perte de la fusée Long March 4C et de son satellite marque le deuxième échec du lancement du pays en 2019. Le premier a été un lancement commercial en mars par la startup chinoise de l’aérospatiale OneSpace.

La Chine a notifié des fermetures de l’espace aérien et d’autres mesures de sécurité avant le lancement, mais – comme il est courant – elle n’a pas annoncé officiellement la mission.

La fusée a décollé de son aire de lancement au Taiyuan Satellite Launch Center dans le nord de la province du Shanxi vers 6 h 49, heure locale. Mais en l’espace de quelques minutes, des vidéos et des photos affichées sur des sites de médias sociaux chinois ont montré que la fusée prenait un virage difficile et inattendu dans le ciel.

Des nuages de fumée en zigzag sont alors apparus dans le ciel, et une vidéo postée sur Weibo – dont une version agrandie est reproduite ci-dessous – montre un petit point blanc qui retombe rapidement sur Terre.

(Weibo/Business Insider)

“Grâce aux séquences et aux images affichées sur les médias sociaux chinois et diffusées ailleurs, il a été possible de suivre cet événement et d’assembler les pièces du puzzle”, a déclaré Andrew Jones, un collaborateur de SpaceNews, sur Twitter jeudi dernier.

Xinhua a confirmé l’échec environ 15 heures après la tentative de lancement. Dans un article publié sur son site Web, l’agence de presse d’État chinoise a déclaré que les premier et deuxième étages du lanceur avaient bien fonctionné, mais un problème s’est posé avec le troisième étage – la partie la plus haute qui termine de pousser une charge utile en orbite.

Xinhua a également dit que l’épave de la fusée a été observée en train de retomber sur Terre.

Des photos non vérifiées publiées sur Twitter plus tôt jeudi semblent montrer des morceaux d’engins spatiaux, y compris des morceaux effilochés de composites en fibre de carbone et des panneaux métalliques, qui, selon les médias sociaux, ont atterri dans des villes et villages isolés peu après l’incident.

Les fusées chinoises Long March 4C de la Chine ont réussi à faire voler des satellites chinois, des sondes et d’autres charges utiles non habitées dans l’espace une vingtaine de fois.

Le dernier et seul autre échec connu du lanceur a eu lieu en août 2016, bien que les autorités chinoises aient attendu des semaines pour confirmer la perte de cette mission, d’après Spaceflight Now.

https://twitter.com/LaunchStuff/status/1131358182113193985

Le lancement de jeudi a été conçu pour déposer un Yaogan-33 en orbite. Les engins spatiaux Yaogan sont souvent décrits par les agences de presse d’État chinoises comme des satellites terrestres et agricoles, mais les pays occidentaux ne sont pas d’accord.

“Des analystes de l’extérieur comprennent que les satellites sont des satellites optiques et des satellites radar à synthèse d’ouverture à des fins de reconnaissance militaire”, a indiqué M. Jones pour SpaceNews.

Lire aussi : Le jour où une fusée Falcon 9 a fait un énorme trou dans l’ionosphère

Sources : ScienceAlertBusiness Insider – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *