Burn-out : comment l’éviter ?

Le burn-out, ce terme que tout le monde connaît, et qui donne souvent l’impression qu’il ne puisse concerner qu’autrui, celles et ceux qui ne « savent pas gérer leur stress », leur charge de travail, etc. Pourtant, c’est un problème qui concerne bien plus de monde que nous pourrions l’imaginer, et qui peut arriver d’un moment à l’autre, à n’importe quel individu (oui, même à vous).

Le burn-out, appelé aussi « syndrome d’épuisement professionnel », est une saturation, un épuisement mental et physique. Chronique et destructeur, il peut trouver son origine sur le lieu de travail (le plus courant) tout comme chez soi, ou les deux. Souvent, selon les témoignages, lorsqu’on y arrive (à ce cul-de-sac) nous sommes surpris. Mais à ce moment-là, c’est déjà trop tard.

Nous connaissons tous quelqu’un dans notre entourage qui a été concerné par ce problème au moins une fois dans sa vie, et pensons souvent à tort que cela ne puisse arriver qu’aux autres, qu’à celles et ceux qui se surmènent « comme nous ne le ferions jamais », etc… Mais nous sommes tous différents, et avons tous des limites et tolérances qui diffèrent, autant face au stress qu’à l’effort mental et physique. Détrompez-vous donc, un burn-out peut arriver à quiconque, et parfois presque par surprise.

Les raisons d’un burn-out sont multiples, et elles diffèrent surtout selon le type. Mais dans le cas d’un burn-out professionnel, les principales raisons sont : surmenage (souvent lié à une surcharge de travail, mais peut aussi être dû à un investissement volontaire trop conséquent et disproportionné), fort stress et mauvaise gestion de ce dernier, épanouissement minime (on se sent inutile), environnement de travail peu agréable.

L’individu en burn-out, ne parvenant plus à faire face aux exigences, décline brusquement, mentalement et physiquement : perte d’énergie, manque de motivation de plus en plus prononcée, et cerise sur le gâteau : son estime de soi est souvent presque réduite à néant. Il devient ainsi alors presque impossible de travailler.

Comme déjà évoqué, cela arrive à bien plus de monde que vous pourriez l’imaginer, et ce qui est dommage, c’est qu’il existe de nombreuses raisons permettant d’éviter d’en arriver au burn-out. Souvent, une telle situation pourrait être évitée, simplement en prenant certaines habitudes et en s’auto-régulant suffisamment pour ne pas aller dans l’excès. En d’autres termes, il faut mentalement mettre en place un contrôle psychologique et physique de sa propre personne.

Comment éviter le burn-out ?

Il existe bien entendu de nombreuses façons d’éviter d’en arriver à cet épuisement chronique, et celles-ci différent selon les individus. Mais nous tenons tout de même à vous faire part de notre petite liste/sélection d’astuces.

1. Dormez plus

L’insomnie est l’un des symptômes de l’épuisement professionnel, et lorsque vous manquez de sommeil, votre cerveau ne fonctionne pas de façon optimale. Le manque de sommeil a également d’autres conséquences graves, notamment un manque de jugement, une probabilité accrue d’accidents au travail ou de la circulation, et le développement de maladies comme les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’hypertension, le diabète et la dépression.

Avoir assez de sommeil est crucial pour votre santé et votre bonheur, alors ne lésinez pas sur cela, et ne laissez pas votre travail réduire ces heures précieuses ! La science a d’ailleurs prouvé que les adultes ont idéalement besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit, faute de quoi de nombreuses conséquences sur la santé peuvent apparaître.

2. Faites de l’exercice

Quitter votre lieu de travail pour une petite séance d’exercice physique (marcher peut suffire !) peut sembler contre-intuitif et contre-productif, mais au contraire, l’exercice, en plus d’être essentiel pour votre santé physique et mentale, permet de stimuler et de détendre l’esprit, permettant ensuite une meilleure concentration.

L’exercice régulier réduit les niveaux de stress, améliore la confiance en soi, prévient le déclin cognitif, augmente la productivité et améliore la mémoire. Il peut aider à prévenir l’épuisement physique et émotionnel qui provoque le burn-out.

3. Sachez dire non !

Il peut être facile de dire oui à tout ce que l’on nous propose ou demande au travail, surtout si c’est un supérieur ou directement votre patron qui l’exige. Ce qui vous pousse à faire cela sans trop réfléchir : la volonté de faire bonne impression, la peur de décevoir, ou simplement car vous êtes une personne qui aime se donner à fond et remplir les objectifs demandés, peu importe leur nombre.

Par contre, ne vous faites pas avoir par cette fausse impression : si vous voulez tenir une cadence acceptable et montrer que vous remplissez vos objectifs, n’en prenez pas plus de ce que vous pouvez assumer ! Un tel comportement provoque exactement l’effet inverse, et pour compenser cela, vous allez commencer à vous surmener, à travailler plus mais pas forcément mieux, etc. En résumé : tout ce qui précède un burn-out !

Choisissez ce qui est le plus important (projets, séances) tant que vous le pouvez, et vous pourrez ainsi respecter les délais sans trop vous surmener, tout en fournissant un travail de meilleure qualité (ce qui résultera en une meilleure satisfaction personnelle, et pas que).

4. Définir un véritable objectif de travail, ou orientez/réorientez votre carrière si nécessaire

Pensez-vous que votre carrière a un but suffisamment profond, autre que de simplement générer un salaire ? La plupart du temps, il est nécessaire de redécouvrir votre but professionnel et si nécessaire, de le redéfinir. Redéfinir un objectif professionnel ne veut pas dire quitter son poste actuel, mais redéfinir sa vision de soi au sein de l’entreprise, et son éventuelle évolution au sein de cette dernière. Le but : se sentir plus « à sa place », et surtout, se sentir utile.

Essayez de définir l’impact plus profond de ce que vous réalisez chaque jour. Comment votre travail améliore-t-il la vie des autres ? Comment pourriez-vous donner plus de sens à ce que vous faites tous les jours ? Soyez créatif, et n’hésitez pas à proposer des nouvelles choses si vous pensez qu’elles seraient globalement bénéfiques.

Ce sont des questions importantes, alors prenez le temps d’y réfléchir profondément. Si vous pensez que vous êtes dans un rôle ou une carrière inappropriés, développez une stratégie de carrière pour vous aider à planifier une carrière meilleure pour vous.

5. Socialisez, et riez !

Passer du temps avec des personnes externes à votre environnement de travail vous procure un épanouissement émotionnel qui est nécessaire à tout être humain. Socialiser sur votre lieu de travail est également bénéfique, mais cela ne suffit pas. Votre travail (sauf cas exceptionnels) ne doit pas représenter « toute votre vie », cela pourrait même nuire à votre vie sociale extérieure, en vous détachant de celles et ceux qui comptent vraiment pour vous, et qui vous permettent de vous épanouir émotionnellement en dehors de tout stress professionnel.

Et cela inclut également un autre élément essentiel : prenez le temps de rire ! Il a été scientifiquement prouvé que le rire soulage le stress et a de nombreux effets positifs à court et long terme. En réalité, chaque étude menée sur le rire a produit des résultats positifs (concernant le bien-être). Que ce soit donc sur votre lieu de travail ou à l’extérieur, ne vous prenez pas constamment trop au sérieux, blaguez et riez sans trop de retenue. Cela ne vous fera pas uniquement du bien à vous, mais également à celles et ceux qui vous entourent.

L’épuisement professionnel est nuisible et constitue un obstacle majeur dans une vie professionnelle, ce qui impacte aussi forcément votre vie privée. Vous n’êtes donc pas contraint d’arriver à ce stade, même si vous pensez vivre une période difficile et qu’il ne peut pas en être autrement. Il y a toujours une issue, il existe toujours un moyen de réagir, mais il faut le faire suffisamment tôt.

Pour cela, et comme déjà évoqué, veillez simplement à vérifier votre situation émotionnelle et votre épanouissement, car l’épuisement professionnel peut vous anéantir pendant un bon moment lorsqu’il est sévère. Faites vous-même, de temps en temps, un « point de situation » professionnel et personnel, pour vous assurer que vous vous respectez mentalement et physiquement, et que vous ne surchargez pas votre emploi du temps ni votre niveau de stress. Rien ni personne ne doit pouvoir nuire ainsi à votre santé, retenez-le.

Lire aussi : D’autres preuves viennent d’arriver : les édulcorants artificiels sont vraiment mauvais pour la santé

Source : Trust My Science

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *