Coronavirus. Le bilan bondit en Chine avec un nouveau mode de calcul, 242 nouveaux décès


Les autorités sanitaires de la province chinoise ont annoncé mercredi 12 février 242 décès supplémentaires, portant à 1355 le nombre de personnes tuées par le Covid-19 en Chine.

bond-coronavirus-bilan

C’est de loin le chiffre le plus lourd enregistré en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre. La définition des cas d’infection a été élargie, portant à 14 840 le nombre de nouveaux cas de contamination dans la province du Hubei.

Le bilan des décès et des contaminations au coronavirus a connu jeudi 13 février une forte hausse en Chine après l’adoption par les autorités chinoises d’une nouvelle méthode de détection des cas. Le nombre de victimes du nouveau coronavirus dans la province du Hubei s’est alourdi de 242 décès, pour un total d’au moins 1 355 en Chine, ont annoncé jeudi les autorités locales. Il s’agit du chiffre le plus lourd enregistré en 24 heures depuis que la crise a débuté en décembre.

Il y a par ailleurs eu 14 840 nouveaux malades dans cette province du centre du pays, foyer de l’épidémie de Covid-19, a ajouté la commission de la santé du Hubei, ce qui porte le total à près de 60 000 cas dans l’ensemble de la Chine continentale.

Ces fortes hausses sont dues à une nouvelle définition plus élargie des cas d’infection, a-t-elle précisé dans un communiqué. Elle comptabilise désormais les cas « diagnostiqués cliniquement ».

Parallèlement, des responsables politiques régionaux ont été sanctionnés par Pékin, dont les patrons de la région de Hubei et de la ville de Wuhan.

Nouveau protocole

Cela signifie qu’une radio pulmonaire sur les cas suspects peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer le virus, plutôt que les tests standard d’acide nucléique. Quelque 13 332 des nouveaux cas d’infection et une grosse moitié des nouveaux décès recensés ont été répertoriés selon le nouveau protocole, a précisé la commission.

Ce changement permet d’administrer aux patients un traitement « le plus tôt possible » et d’être « cohérent » avec la classification utilisée dans les autres provinces, a-t-elle aussi expliqué. L’extension du protocole de détection s’est faite car « notre compréhension de la pneumonie causée par le nouveau coronavirus s’approfondit et nous accumulons de l’expérience en matière de diagnostic et de traitement », a-t-elle aussi avancé.

Ce développement intervient alors que le président chinois Xi Jinping s’était montré relativement optimiste mercredi. « Par un travail acharné, l’épidémie connaît une évolution positive et le travail de contrôle et de prévention est parvenu à des résultats positifs. Cela n’a pas été facile », a déclaré M. Xi lors d’une réunion de l’instance dirigeante du Parti communiste (PCC). Le nombre quotidien de morts avait enregistré mercredi sa première baisse depuis le 2 février, à 97.

Lire aussi : Coronavirus 2019 : la Chine pulvérise des produits chimiques sur des quartiers entiers afin de contenir l’épidémie

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *