Un adolescent devient aveugle après avoir mangé uniquement des frites et des chips pendant des années


Un adolescent est devenu aveugle après avoir suivi un régime composé de Pringles, de frites, de pain blanc nature et occasionnellement, de viande transformée.

ado-frites-chips-aveugle

Le garçon de Bristol, en Angleterre, décrit dans Annals of Internal Medicine, a commencé à avoir des problèmes de santé à l’âge de 14 ans. Il a commencé à souffrir de problèmes d’audition, pour lesquels lui et sa famille ont demandé des soins médicaux. Un mauvais apport en vitamines dû à son régime alimentaire a été rapidement identifié comme étant le problème.

“Son régime alimentaire était essentiellement une portion de frites provenant de l’épicerie locale de poisson tous les jours”, a déclaré le Dr Denize Atan, qui l’a soigné au Bristol Eye Hospital, à BBC News. “Il grignotait aussi des chips – Pringles – et parfois des tranches de pain blanc et des tranches de jambon, et pas vraiment de fruits et légumes.”

On lui a diagnostiqué une carence en vitamine B12. La vitamine, que l’on trouve principalement dans le poisson, la viande, les produits laitiers et les œufs, est essentielle au fonctionnement du cerveau et à la formation des globules rouges, du nouvel ADN, des protéines, des hormones et des graisses. Si elle n’est pas contrôlée, une carence en vitamine B12 peut entraîner une neuropathie optique, une perte progressive et indolore de la vision, souvent associée à une vision réduite des couleurs, ainsi que d’autres conditions étranges.

Le garçon, décrit comme un “mangeur difficile” par les médecins a reçu des suppléments et des conseils sur la façon d’améliorer son alimentation.

L’adolescent souffrait de trouble de l’alimentation sélective et évitante (ARFID, Avoidant Restrictive Food Intake Disorder), un trouble alimentaire parfois débilitant où les personnes atteintes limitent leur consommation en fonction de leur apparence, texture, présentation, goût ou expériences négatives passées avec le même aliment. Les personnes atteintes de cette maladie, qui souffrent souvent aussi d’anxiété, peuvent limiter leur consommation alimentaire au détriment de leur santé.

Contre avis médical, il n’a pas continué à prendre ses suppléments. Trois ans plus tard, il est retourné chez le médecin, cette fois pour perte de vision.

“Il avait des angles morts en plein milieu de sa vision”, a dit Dr Atan. “Ça veut dire qu’il ne peut pas conduire et qu’il aurait du mal à lire, regarder la télé ou discerner les visages.”

Il remplit maintenant les critères d’être légalement aveugle et est incapable de conduire, bien que sa vision périphérique fonctionnelle lui permette de se déplacer sans aide. Encore une fois, sa mauvaise alimentation s’est avérée être la cause de ses problèmes.

“Il a expliqué cela comme une aversion pour certaines textures d’aliments qu’il ne pouvait vraiment pas tolérer, et donc les frites et les chips étaient vraiment les seuls types d’aliments qu’il voulait et qu’il pensait pouvoir manger”, explique le Dr Atan à la BBC.

Si la neuropathie optique nutritionnelle est détectée suffisamment tôt, elle peut être traitée. Cependant, la vue de l’adolescent s’était rapidement détériorée, selon sa mère, et personne n’avait remarqué d’autres signes évidents de mauvaise santé.

“Il a toujours été maigre, nous n’avions donc aucun problème de poids”, dit-elle. “On parle tout le temps de malbouffe et d’obésité, mais il était mince comme un râteau.”

Malgré ses signes extérieurs de bonne santé, il souffrait de malnutrition sévère et avait subi une perte de minéraux dans ses os, et avait été référé aux services de santé mentale pour son trouble alimentaire.

“[Ses premiers médecins] ont dit que tout était dans sa tête. Le temps qu’ils réalisent ce qui n’allait pas, il était trop tard pour lui sauver la vue”, a dit sa mère aux médecins de l’hôpital ophtalmologique.

“Toute cette épreuve a été très traumatisante. Je veux crier ce qu’on a traversé.”

Lire aussi : Les dentistes ont retiré plus de 500 dents de la bouche d’un garçon de 7 ans

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *