Alexa : Voici comment accéder à tous les enregistrements vous concernant

Devinez qui a écrit le texte suivant :

Lorsque Alexa dirige votre maison, Amazon vous surveille de différentes manières que vous le souhaiteriez.

Laisseriez-vous un étranger vous espionner chez vous et garder les enregistrements ? Pour la plupart des gens, la réponse est : “Vous êtes fou ?”

Pourtant, c’est essentiellement ce qu’Amazon fait à des millions d’entre nous avec son assistante Alexa dans des haut-parleurs Echo équipés de microphones. Et ce n’est pas le seul cas : La prochaine frontière de la Silicon Valley, c’est de mettre nos maisons sur écoute.

Si vous n’avez pas dit le Washington Post, sans doute le journal politique le plus influent qui, ces dernières années, a appartenu à l’homme le plus riche du monde, le fondateur d’Amazon et ennemi juré de Donald Trump, Jeff Bezos, vous pourriez être pardonné. Ce que votre journal devrait publier est une analyse approfondie de la manière dont vous espionnez quasiment toutes les personnes assez crédules pour acheter vos produits, ce qui s’est avéré être une opération d’espionnage massive qui ferait rougir le NKVD.

Mais de peur de perdre l’intérêt de l’article, un coup d’œil rapide sur le titre devrait aider : Alexa vous espionnait depuis toujours.

Ce que nous trouvons étrange, cependant, c’est que même s’il a été entièrement documenté et révélé qu’Alexa est un microphone pas si caché, permettant à Bezos et à ses subordonnés, incluant potentiellement des journalistes du WaPo, d’écouter chaque mot qui est dit à proximité d’Alexa, les Américains n’ont pas seulement boycotté le produit mais ont continué à l’acheter : oui, ils sont prêts à payer pour être espionnés.

Cela dit, on peut toujours espérer qu’un simple coup d’œil sur la quantité d’informations qu’Alexa a recueillies sur chaque Américain permettra enfin de mettre fin à ce comportement ridicule. Heureusement, il y a un site web pour ça.

Suite aux récents articles de Bloomberg et d’autres exposant l’opération de surveillance de masse d’Alexa, chacun peut écouter ses propres archives Alexa à l’adresse suivante, en cliquant sur “Review Voice History” (Historique de la voix).

Mais attendez que cela s’améliore: comme le dit le WaPo : “Amazon dit qu’il conserve nos enregistrements pour améliorer les produits, pas pour les vendre. (C’est aussi une ligne Facebook.) Mais chaque fois que des données personnelles restent, elles sont en danger. Connaissez-vous la famille qui a accidentellement envoyé à Alexa l’enregistrement d’une conversation à un contact aléatoire ? Nous avons aussi vu des juges émettre des mandats pour des enregistrements d’Alexa.”

Et ce n’est pas seulement Alexa : Inspiré par ce que Geoffrey Folwer, le chroniqueur technique de WaPo, a trouvé dans ses archives vocales Alexa, il s’est demandé : Quelles autres activités dans ma maison intelligente les entreprises de technologie enregistrent-elles ? Sa réponse :

J’ai trouvé assez de données personnelles pour faire rougir la Stasi.

Quand je me lève pour un en-cas de minuit, Google le sait. Le thermostat de mon Nest, fabriqué par Google, rapporte les données de ses serveurs par intervalles de 15 minutes non seulement sur le climat de ma maison, mais aussi sur la présence de quelqu’un qui se déplace (comme déterminé par un capteur de présence utilisé pour déclencher le chauffage). Vous pouvez supprimer votre compte, mais sinon Nest l’enregistre indéfiniment.

Ensuite, il y a les lumières, qui peuvent révéler l’heure à laquelle vous allez vous coucher et faire presque n’importe quoi d’autre. Mes lumières Philips Hue connectées notent chaque fois qu’elles sont allumées et éteintes – des données que l’entreprise conserve pour toujours si vous vous connectez à son service cloud (qui est nécessaire pour les utiliser avec Alexa ou Assistant).

Chaque type d’appareil est en train de devenir un dispositif de collecte de données. Ma clé pour ouvrir le garage, Chamberlain MyQ, permet à l’entreprise de conserver – encore une fois, indéfiniment – un enregistrement de chaque fois que ma porte s’ouvre ou se ferme. Mes haut-parleurs Sonos, par défaut, suivent les albums, les listes de lecture ou les stations que j’ai écoutés, et lorsque j’appuie sur play, pause, passer, baisser ou augmenter le volume. Au moins, ils n’ont gardé mon histoire sonore que six mois.

Et maintenant, la partie la plus folle : Après avoir interrogé ces entreprises sur les pratiques en matière de données, j’ai appris que la plupart d’entre elles partagent ce qui se passe dans ma maison avec Amazon également. Nos données sont le prix d’entrée pour les appareils qui veulent s’intégrer avec Alexa. Amazon ne se contente pas d’écouter ce qui se passe chez vous, l’entreprise suit tout ce qui se passe chez vous.

Ainsi, pour tous ces accros qui ont encore besoin de se sentir à l’avant-garde de la révolution technologique et qui ne peuvent tout simplement pas se séparer de leurs appareils d’écoute à domicile soigneusement déguisés en produits destinés à vous faciliter la vie, nous avons un seul conseil :

Pour tous les autres, eh bien, nous espérons que vous apprécierez d’avoir vos secrets les plus intimes et les détails de votre vie qui font parler d’eux dans un bureau secret d’Amazon à l’autre bout du monde.

Lire aussi : Les travailleurs d’Amazon écoutent ce que vous dites à Alexa, son assistant vocal intelligent

Source : ZeroHedge par Tyler Durden – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *