Après plusieurs cas de cancer dans une école, les parents s’interrogent sur les radiations d’une tour cellulaire

Sprint Corporation a été forcée de fermer une tour de téléphonie cellulaire située à l’extérieur d’une école dans la banlieue de Sacramento, en Californie. L’emplacement de la tour est devenu un sujet de controverse ces dernières années, car plusieurs enfants de l’école ont développé un cancer.

tour-cellulaire-cancer

Au moins quatre élèves d’une école élémentaire du comté de San Joaquin ont été atteints d’un cancer depuis l’installation de la tour cellulaire et, après un certain temps, de nombreux parents ont commencé à pointer du doigt Sprint Corporation.

Monica Ferrulli, la mère d’un des enfants chez qui on a diagnostiqué un cancer, dit que les médecins de son fils ont indiqué que ce type particulier de cancer est causé par quelque chose à quoi le patient a été exposé dans son environnement.

“Un médecin nous a dit que c’était 100% environnemental, le type de tumeur qu’il a”, a dit Monica Ferrulli à CBS Sacramento.

“C’est classé comme cancérigène possible. Cela nous indique qu’il existe des preuves. Nous ne sommes pas naïfs quant au fait qu’il pourrait y avoir d’autres composants – d’autres influences environnementales… mais nous estimons que cette tour n’a pas sa place là-bas… s’il y a des indices qu’elle est dangereuse”, a ajouté Monica.

Joe Prime, un autre parent qui a maintenant un enfant atteint d’un cancer, dit que les tours doivent disparaître avant que d’autres personnes ne soient exposées.

“Mon fils a manqué de grandir avec ses amis. Mon fils a perdu tous ses cheveux. Je ne souhaite vraiment à personne de voir son enfant vivre ce que nos enfants ont vécu”, a dit M. Prime.

Au début, le district scolaire hésitait à annuler son entente avec Sprint, mais Joe Prime et Monica Ferrulli ont été en mesure d’exercer suffisamment de pression légale sur eux pour faire enlever la tour.

Les parents étaient également mécontents que Sprint ait versé au district scolaire un pot-de-vin de 2 000 $ par mois pour avoir permis la construction de la tour sur leur propriété.

Les experts affirment qu’indépendamment des normes fédérales, il est dangereux d’avoir de jeunes enfants à proximité de ces appareils de façon aussi régulière.

Eric Windheim, spécialiste des rayonnements électromagnétiques, affirme que ces fréquences peuvent avoir un effet sur les cellules des enfants car elles sont encore en croissance et en développement.

“Je n’enverrais pas mes enfants là-bas, c’est absolument dangereux. Les enfants sont encore en développement et leurs cellules sont encore divisées. C’est le pire moment de leur vie pour être exposé. Au lieu de faire seulement 300 mètres comme le Wi-Fi normal, le Y-Max peut faire 48 kilomètres”, dit-il.

Dharma Nordell, chef de projet du réseau Sprint, a déclaré à CBS News que trois essais ont montré que la tour fonctionnait 100 fois en dessous de la limite fédérale. Dharma Nordell a dit que la tour a été enlevée à cause des préoccupations des résidents, mais lorsqu’on lui a demandé s’il croyait que la tour donnait le cancer aux gens, il a répondu “Absolument pas. Ce n’est pas un problème de sécurité pour la collectivité, mais nous entendons les préoccupations de la collectivité, alors nous travaillons rapidement pour déplacer la tour”.

Lire aussi : Plusieurs pays interdisent le WiFi et les smartphones autour des établissements scolaires

Sources : TruthTheory, CBS Sacremento, CBS News – Traduit par Anguille sous roche

1 réponse

  1. zamicel dit :

    Il faut le dire là :
    ASCO 2019 : plus de 400 études françaises au congrès mondial du cancer
    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/asco-400-etudes-francaises-au-congres-mondial-du-cancer_134088

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *