Bill Gates pense que l’intelligence artificielle et les outils de modification de gènes pourraient sauver le monde des maladies


Comme le paludisme, la drépanocytose et le VIH.

bill-IA

Lors d’un discours à la réunion annuelle de l’association américaine pour l’avancement des sciences (american association for the advancement of Science ou AAAS), Bill Gates a annoncé que « grâce à l’avancée d’outils comme l’intelligence artificielle et les technologies qui permettent de modifier l’ADN, nous avons l’occasion de créer de nouvelles solutions aux différents problèmes de santé qui pourrait être accessible à tous sur la planète ».

Lorsqu’il s’agit de lutter contre le paludisme et d’autres maladies transmises par les moustiques par exemple, CRISPR (clustered regularly interspaced short palindromic repeats) et d’autres outils qui permettent de modifier l’ADN sont utilisés pour modifier le génome des insectes afin de s’assurer qu’ils ne peuvent pas transmettre les parasites qui causent ces maladies. La Fondation Bill-et-Melinda-Gates investit des millions de dollars dans des technologies pour diffuser rapidement ces changements génomiques dans les moustiques.

Des millions d’autres sont dépensés pour trouver de nouveaux moyens de lutter contre la drépanocytose et le VIH chez l’homme. Bill Gates a déclaré que les techniques en cours de développement pourraient aller au-delà de l’état actuel de la technique pour les traitements immunologiques coûteux qui nécessitent l’extraction de cellules pour le génie génétique, suivie de la réinfusion de ces cellules modifiées.

Selon l’association américaine pour l’avancement des sciences, le nombre de décès d’enfants dans le monde a diminué de moitié au cours des deux dernières décennies, mais ce nombre pourrait être encore réduit à l’aide d’outils d’intelligence artificielle et de modification de gènes, a déclaré Bill Gates. L’intelligence artificielle, y compris l’apprentissage automatique, est déjà utilisée pour modéliser la propagation des maladies, trouver de nouveaux médicaments et comprendre des systèmes biologiques complexes.

Bill Gates a déclaré que l’apprentissage automatique peut être particulièrement utile pour examiner le microbiome, l’ensemble complet du matériel génétique des bactéries, des champignons et des virus qui vivent dans le corps humain. Pour la drépanocytose par exemple, « la vision est d’avoir des techniques de modification de gènes in vivo, en utilisant des vecteurs qui ciblent et modifient ces cellules hématopoïétiques qui sont dans la moelle osseuse, avec une très grande efficacité », a déclaré Gates. Pour lui, une thérapie in vivo similaire pourrait aussi fournir un “remède fonctionnel” pour les patients atteints du VIH.

Actuellement, des projets de santé qui se basent sur l’IA sont nombreux. Il y a un projet qui utilise l’IA pour rechercher des liens entre la nutrition maternelle et le poids à la naissance du nourrisson. D’autres projets se concentrent sur la mesure de l’équilibre de différents types de microbes dans l’intestin humain, en utilisant le séquençage génique à haut débit. Certains pensent que le microbiome intestinal joue un rôle dans des problèmes de santé allant des problèmes digestifs aux maladies auto-immunes et aux troubles neurologiques.

La santé est « un domaine qui avait besoin de ces outils de séquençage [des gènes] et du traitement de données à grande échelle, y compris l’IA, pour pouvoir trouver des modèles », a déclaré Gates. Car, pour comprendre les 100 000 milliards d’organismes et la grande quantité de matériel génétique qui se trouvent dans le corps humain, il faut bien plus que du papier et un crayon.

Lire aussi : Les neurosciences et l’intelligence artificielle sont plus liées que vous ne le pensez

Source : Developpez par Bill Fassinou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *