Ce robot inspiré d’un cafard va se précipiter dans vos cauchemars

cafard-robot

Les choses qui se précipitent sont difficiles à anticiper. Personne n’aime les petites choses nerveuses qui filent à toute vitesse. Mais un robot semble aller à contre-courant des autres. Il est inspiré d’un cafard et pourrait vous donner des cauchemars.

Quand je pense à des robots, je ne pense pas aux machines qui “se précipitent.” Les souris se précipitent. Les cafards courent. Et les robots? Ils sautent par-dessus des choses comme des léopards à l’aspect étrange ou tombent sur eux-mêmes comme les morceaux de métal pesants qu’ils sont. Mais il est certain qu’ils sont lents. Cela dit cette chose est plutôt cool. Peu importe comment il est bizarre de le regarder se déplacer comme quelque chose que j’aimerai écraser avec une chaussure, le fait que ce petit robot est à la fois rapide et agile est fantastique. Mais ce qui est encore plus intéressant est la raison de son agilité. il s’avère que c’est en grande partie grâce à sa forme.

Le premier robot conçu par cette équipe d’ingénieurs a été formé comme un cube, dit Chen Li, un ingénieur en mécanique à l’Université de Californie-Berkeley et co-auteur de l’étude Bioinspiration & biomimetics qui décrit la machine. “Cela permettait au robot de tourner à gauche ou à droite lorsqu’il rencontrait des obstacles ou se retrouvait coincé.” Mais la conception actuelle d’un exosquelette en coquille permet au robot d’adapter son corps mince à travers de petites lacunes, tout comme un cafard. Et les chercheurs sont certains que la forme est la seule variable responsable de l’agilité nouvelle de ce robot. Le programme de contrôle est resté le même, “donc nous savons que c’était seulement la forme qui a permis le succès de son parcours,» dit Li.

robot-cafard

Credit: Chen Li. Courtesy of PolyPEDAL Lab, Biomimetic Millisystems Lab, and CiBER, UC Berkeley

Cela peut venir comme une surprise, mais un petit robot qui peut naviguer sur un terrain accidenté sans l’utilisation de capteurs est assez innovant. La plupart des robots font face à des obstacles en les évitant. Ils utilisent des cartes, la planification de chemin et le contrôle de retour d’informations pour faire le tour des obstacles qui se dressent sur leur chemin. Et la plupart du temps c’est une approche qui fonctionne plutôt bien. Mais lorsque vous travaillez avec un petit robot – qui est d’environ 18 centimètres de long – travailler avec de grands capteurs, coûteux et lourds est un énorme problème. Donc, le fait que la modification de la coque extérieure de ce robot a eu un tel impact pourrait ouvrir une tonne de possibilités pour l’industrie de la robotique. Les coquilles peuvent être utilisés pour construire de petits robots peu coûteux pour les missions de recherche et de sauvetage ou l’agriculture de précision, avance Li.

Construire ce robot a pris deux ans. Pendant ce temps, les scientifiques ont passé beaucoup de temps à observer les insectes qui se déplacent à travers du papier découpé au laser en forme de “poutres” destiné à agir comme l’herbe. «L’objectif était de comprendre comment les petits insectes traversent des obstacles denses», dit Li.

Imiter les formes que nous voyons dans la nature n’est pas une nouvelle technique de conception; le chaos de la nature est un bien meilleur ingénieur que les humains ne le seront jamais. Pourtant un robot inspiré d’un cafard peut être déstabilisant. Donc j’ai inventé une façon de le rendre un peu plus acceptable. Au lieu de l’imaginer courir sur les murs de votre chambre, pensez plutôt au robot comme un animal de compagnie hybride, une sorte de sympathique Wall-E.

Les dessins animés rendent les choses meilleures n’est-ce pas?

Source: The Verge par Arielle Duhaime-Ross

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *