Des scientifiques relient plusieurs cerveaux de rats pour créer un “super cerveau”

cerveaux

Des scientifiques ont lié directement le cerveau de plusieurs animaux et les ont observé coopérer sur une tâche commune pour la première fois, créant un «super cerveau”. L’étude pourrait ouvrir la voie à la communication télépathique entre les humains, car elle montre que les cerveaux peuvent être directement connectés pour partager de l’information.

Miguel Nicolelis, professeur en neurosciences à l’université Duke en Caroline du Nord, a publié une étude dans Scientific Reports la semaine dernière, examinant l’effet de la mise en réseau de plusieurs cerveaux de rats sur le traitement de tâches de bases et de la mémoire.

L’expérience réalisée par Nicolelis et son équipe à l’université Duke, montre que l’intelligence collective de plusieurs rats peut les amener à l’exécution de tâches à un taux égal ou supérieur à celui d’un cerveau individuel.

L’étude a porté sur l’implantation de deux réseaux multi-électrodes dans les sections sensorielles du cerveau des rats, un dans chaque hémisphère, à travers lesquels il est possible d’envoyer et recevoir une stimulation électronique et des données. Les nœuds relient les cerveaux de rats l’un à l’autre et chaque cerveau à un ordinateur, à travers lequel les animaux peuvent réaliser différents tests.

Cette interface cerveau-à-cerveau appelé Brain-to-Brain Interfaces (BtBIs) ou Brainets lie le cerveau de plusieurs animaux afin qu’ils puissent partager, recevoir et produire des signaux neurologiques pour effectuer collectivement des tâches motrices, notamment : la reconnaissance des formes, le traitement de l’image ainsi que le stockage de la mémoire et la récupération.

Cela insinue que cette interface Brainets pourrait être créé pour les humains, fournissant des moyens pour communiquer des pensées et résoudre les problèmes collectivement par la puissance du cerveau seul, supprimant le besoin de communication verbale ou écrite.

«Je pourrais envoyer des pensées de mon cerveau au votre d’une manière non représentée par des sons ou des mots”, a déclaré Andrew Jackson à l’université de Newcastle, Royaume-Uni au New Scientist. “Vous pourriez envisager un monde où si je veux dire «Allons au bar”, je pourrais envoyer cette pensée à votre cerveau”, dit-il. “Bien que je ne sache pas si quelqu’un voudrait cela. Je préfère lier mon cerveau à Wikipedia“.

Les résultats des données recueillies auprès des rats ont montré une augmentation de synchronisation du cerveau au cours de 12 séances sur une semaine et quelques jours. Les quatre cerveaux de rats avaient une synchronisation neurologique naturelle et identique à celle observé à partir d’un cerveau de rat unique.

L’étude a conclu que les cerveaux en réseau, par le partage de la charge de la résolution de problèmes et l’attaque du défi de différentes perspectives et approches, étaient égales sinon plus efficaces qu’un seul cerveau dans l’exécution de la même tâche. Ce processus est analogue à l’augmentation du nombre de serveurs web pour étaler la charge de travail et augmenter l’efficacité d’un système informatique grâce à la contribution collective.

Une étude antérieure a été menée sur trois singes impliquant la connexion de chaque singe à un ordinateur. Bien que les résultats ont également montré que le traitement collectif des cerveaux était plus puissant qu’un seul cerveau, l’étude chez les rats a montré plus de succès sur la résolution collective d’un problème.

Le 30 juin le créateur de Facebook Mark Zuckerberg a parlé de l’avenir de la communication télépathique sur la plate-forme de médias sociaux au cours d’un question-réponse en ligne, “Un jour, je crois que nous serons en mesure d’envoyer des pensées complètes et riches les uns aux autres en utilisant directement la technologie. Il vous suffira simplement d’être capable de penser à quelque chose et vos amis pourront immédiatement en faire l’expérience aussi, si vous le souhaitez”.

Source : Newsweek Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *