En Chine, il est désormais exigé aux gens de faire scanner leur visage à la signature d’un contrat de téléphonie mobile


Le gouvernement prétend vouloir vérifier les identités des internautes.

La Chine est perçue comme un état de surveillance dans lequel les moindres faits et gestes de ses citoyens sont épiés à la loupe. Le gouvernement chinois est engagé depuis quelque temps dans une lutte visant à vérifier les identités des internautes afin comme il le prétend, de protéger les droits légitimes et les intérêts des citoyens dans le cyberespace. C’est dans ce sens qu’il a été décidé qu’à compter de ce dimanche, la Chine obligera les opérateurs de télécommunication à collecter des scans faciaux lors de l’enregistrement de nouveaux utilisateurs de téléphones dans les points de vente hors ligne.

Cette décision avait été annoncée depuis le mois de septembre de cette année par les autorités informatiques du pays, mais jusqu’à présent elle n’avait toujours pas été mise en application. Elle indique que les opérateurs de télécommunications devraient utiliser l’intelligence artificielle et d’autres moyens techniques pour vérifier l’identité des personnes lors de l’enregistrement d’un nouveau numéro de téléphone. L’utilisation de la reconnaissance faciale n’est pas une nouveauté pour la Chine, car s’en sert déjà pour sonder sa population.

Actuellement, dans de nombreux pays, il est exigé de fournir sa pièce d’identité nationale lors de la signature de nouveaux contrats de téléphonie mobile. Dans certains cas, on vous prend également en photo. La particularité avec cette décision de la Chine, est qu’en plus de la pièce d’identité qu’un utilisateur devra fournir, son visage sera aussi scanné afin de vérifier qu’il correspond bien à celui présent sur la pièce qu’il a fournie. À l’annonce de cette décision en septembre, les médias chinois n’en ont pas beaucoup parlé, par contre dans les médias sociaux en ligne, les gens ne se sont privés de réagir.

Un utilisateur de Weibo qui est une plateforme similaire à Twitter, a déclaré : « C’est un peu trop. Les gens font de plus en plus l’objet d’une surveillance stricte. De quoi le gouvernement a-t-il peur ? » Les utilisateurs craignent en réalité que leurs données biométriques ne soient divulguées ou vendues. L’un d’eux dont le post a reçu plus de 1000 mentions j’aime, a déclaré : « Avant les pirates informatiques savaient comment vous vous appeliez, à l’avenir, ils sauront à quoi vous ressemblerez ». C’est vraiment effrayant quand on y pense, surtout que d’après un autre internaute, tout cela est mis en œuvre sans le consentement du public.

Malgré les mises en garde des différents chercheurs et autres organismes de défense de la vie privée, le gouvernement chinois semble bien décidé à continuer ses manœuvres pour garder le contrôle sur ses citoyens. D’ailleurs, le pays est également en train de mettre en place un système de crédit social pour consigner dans une base de données le comportement et les interactions publiques de tous ses citoyens. Dans l’ensemble, les citoyens ne sont pas très opposés à ces collectes de données si bien entendues tout cela est fait pour les protéger, mais ils se méfient des intentions cachées que pourraient avoir le gouvernement.

Lire aussi : Les citoyens chinois devront scanner leurs visages pour utiliser Internet

Sources : Developpez par JonathanBBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *