Les scientifiques du MIT viennent d’utiliser un virus biologique pour créer des ordinateurs plus rapides

virus biologique

Lorsque votre ordinateur stocke des données, il doit faire une pause pendant le transfert des informations d’un matériel à un autre.

Mais cela pourrait bientôt cesser d’être le cas, car des scientifiques du MIT et de Singapore University of Technology and Design (SUTD) ont découvert une nouvelle astuce de fabrication qui devrait leur permettre de construire des ordinateurs qui n’ont pas ces délais ennuyeux.

La clé est de s’asseoir et de laisser un virus – de type biologique – s’occuper du travail d’assemblage.

L’utilisation d’un virus appelé phage M13 pour fabriquer un composant spécifique peut déverrouiller les systèmes de mémoire à changement de phase, un type de stockage numérique qui accélérerait l’utilisation de tout ordinateur, selon une étude publiée le mois dernier dans la revue ACS Applied Nano Materials.

Mémoire à long terme

Le problème que ces virus résolvent vient de la façon dont la mémoire est transférée dans un ordinateur. Le transfert de données d’une mémoire vive à haute vitesse mais transitoire vers une mémoire permanente sur un disque dur peut parfois prendre plusieurs millisecondes à un ordinateur.

Remplacer ce système de mémoire en deux parties par un système de stockage unique et fourre-tout appelé mémoire à changement de phase réduirait ce délai à environ dix nanosecondes.

Bogue dans le système

Mais le procédé de fabrication existant pour la mémoire à changement de phase atteint des températures suffisamment élevées pour détruire l’antimoniure de gallium, l’un des matériaux de base nécessaires aux systèmes de mémoire à changement de phase.

L’utilisation d’un virus pour transformer les morceaux d’antimoniure de gallium en fils utilisables a toutefois permis de maintenir la température à un niveau beaucoup plus bas, selon les résultats de la recherche.

Alors ne vous inquiétez pas. À un moment donné dans l’avenir, si cette recherche se retrouve dans les systèmes informatiques, les millisecondes perdues vous seront rendues et vous serez beaucoup plus productif – si vous pouvez rester hors de Twitter.

Cet article a été publié à l’origine par Futurism. Lire l’article original.

Lire aussi : Nous devons nous préparer à des attaques quantiques dès maintenant, avertissent d’éminents scientifiques américains

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *