Les scientifiques ne devraient pas modifier le patrimoine génétique humain, décide un groupe d’experts

génétique

Les scientifiques ne devraient pas utiliser la technologie d’édition génétique pour modifier des embryons humains qui pourraient aboutir à une personne, a conclu un groupe d’experts internationaux hier à Washington au cours du sommet international Human Gene Editing.

Les experts ont également déclaré dans un communiqué qu’il serait «irresponsable» de faire des changements au génome humain qui pourraient être hérités par les générations futures jusqu’à ce que nous en savons plus sur les risques encourus.

La déclaration ne devrait pas être considérée comme une interdiction totale sur l’édition d’embryons humains ou de cellules germinales, cependant; les chercheurs auraient encore la possibilité d’effectuer des recherches de base. Et la question, ils ont dit, “devrait être revue sur une base régulière”.

Le sommet – organisé par l’Académie nationale des sciences américaine, la Royal Society du Royaume-Uni et l’Académie des sciences de Chine – a été convoqué pour examiner une technique d’édition génétique connue comme CRISPR. CRISPR, qui a été inventé il y a trois ans, permet de cibler et de modifier des segments d’ADN avec un haut niveau de précision. Il pourrait éventuellement être utilisé pour éradiquer les maladies génétiques – ou augmenter l’intelligence et/ou la beauté de l’homme, ont suggéré les scientifiques.

En avril, des chercheurs en Chine ont révélé qu’ils avaient essayé de supprimer un gène responsable d’une maladie du sang potentiellement mortelle chez les embryons humains. Bien que ces embryons étaient incapables de se développer, de nombreux scientifiques ont exprimé des préoccupations éthiques quant à l’avenir de l’édition du génome. Voilà pourquoi l’annonce d’hier venant d’un panel de 12 experts est si importante. La déclaration du sommet rédigée par le comité rend très clair que les questions éthiques et techniques doivent être dressées avant que les chercheurs tentent de faire des changements permanents du gène humain.

Les chercheurs des trois pays se réuniront au cours de l’année prochaine, selon Nature. Ils prévoient de publier un rapport de consensus pour la fin de l’année prochaine.

Source : The Verge

1 Commentaire

  1. Marcx

    Je pense que la modification du patrimoine génétique sera une très bonne avancée ne fussent que pour les maladies héréditaires car ont souffre trop de se que nos parents nous ont légué, pour le reste sa reste du superflu, la beauté, le physique et autres du genre mais sa ne se discute pas, chacun fait comme ils veut.
    Pour ma part quelques modifs aux niveaux du cœur (petit défaut) l’estomac(béance cardiale) qui me pourrit la vie et un peut plus de force musculaire, je suis sportif malgré tous.
    Voilà ma façon de voir les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *