Une petite scientifique de 11 ans invente un dispositif capable de détecter la présence de plomb dans l’eau


Rencontrez Gitanjali Rao, 11 ans. Elle n’est pas comme la plupart des enfants de son âge. Passionnée par la science et déterminée à agir, elle a inventé un appareil révolutionnaire qui détecte la contamination par le plomb dans l’eau potable.

Gitanjali a été inspirée par la crise de l’eau de Flint. “J’ai commencé à suivre la crise de l’eau de Flint il y a deux ans quand j’avais neuf ans”, a-t-elle déclaré. “J’ai été surprise qu’il n’existait aucun processus rapide et fiable pour tester l’eau pour le plomb.”

Gitanjali a décidé d’inventer une nouvelle technologie qui consiste en une cartouche jetable contenant des nanotubes de carbone traités chimiquement qui peuvent être trempés dans un échantillon d’eau. Alors, comment ça marche ? Un processeur de signal basé sur Arduino transmet les informations via Bluetooth à un téléphone portable et une application pour smartphone lit les résultats du test en quelques secondes. Le dispositif de Gitanjali s’appelle Tethys et elle explique que le nom signifie “la déesse grecque pour l’eau propre”.

“C’est tout aussi important que d’aller consulter un médecin ou un dentiste pour des examens médicaux», dit-elle. “Une personne moyenne devrait tester leur eau au moins deux fois par mois.”

“J’ai toujours été intéressée par la science car il s’agit de fournir des moyens concrets de résoudre les problèmes dans le monde”, explique Gitanjali. Les méthodes de détection de plomb existantes impliquent l’utilisation de bandes de papier ou l’envoi d’échantillons d’eau pour les tests. Cependant, le dispositif impressionnant de Gitanjali utilise un processeur de signal basé sur Arduino. Cela transmet les informations via Bluetooth à une application pour smartphone qui est capable de traiter en quelques secondes des résultats précis sur les niveaux de plomb dans l’eau.

Tethys lui a valu le titre de Meilleur jeune scientifique américain lors du concours du Discovery Education 3M Young Scientist Challenge. Elle a reçu un chèque de 25 000 $ et espère l’utiliser pour son fonds collégial. “J’aimerais aller au MIT et étudier l’épidémiologie ou la génétique”, a-t-elle dit.

Sans surprise, ce n’est pas la première invention de la jeune scientifique. “J’ai inventé un outil qui détecte la sévérité des morsures de serpent en identifiant le type de venin dans la morsure”, dit-elle. “J’ai découvert que différents types de venin ont des signatures de chaleur différentes et ils apparaissent différemment lorsque vous utilisez la thermographie.”

Source : TruthTheory


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *