Royaume-Uni : Des pirates informatiques dérobent 20 millions de livres sterling

informatiques

Des cybercriminels ont volé 20 millions de livres sterling provenant des comptes bancaires britanniques en utilisant des logiciels informatiques malveillants sophistiqués, ont récemment révélé des enquêteurs.

L’Agence nationale contre le crime (NCA) scrute une énorme faille de sécurité qui affecte les banques britanniques et les institutions financières, le programme malveillant avise les personnes à prendre des précautions supplémentaires pour protéger leurs ordinateurs contre les virus.

Les enquêteurs disent que des pirates d’Europe de l’Est ont utilisé un virus complexe appelé Dridex afin de récolter des coordonnées bancaires en ligne qui sont ensuite utilisées pour voler l’argent des individus et des entreprises à travers le monde.

On pense que les banques britanniques ont perdu au moins 20 millions de livres sterling dans l’escroquerie audacieuse.

Les pirates ciblent les institutions financières mondiales et une variété de différents systèmes de paiement pour couvrir leurs traces et atteindre le maximum de gains possibles.

Le NCA averti que quelques personnes du public peuvent être inconsciemment devenues les victimes de l’attaque du logiciel malveillant.

L’agence a publié de nouveaux conseils à tous les utilisateurs d’Internet en Grande-Bretagne pour les exhorter à faire en sorte d’avoir des systèmes d’exploitation à jour et des logiciels anti-virus installés sur leurs machines.

Les ordinateurs deviennent infectés par le logiciel malveillant Dridex lorsque les utilisateurs reçoivent et ouvrent des documents dans des courriers électroniques apparemment légitimes.

informatiques-piratage

Les grandes institutions financières ont été ciblées dans le piratage

Les terminaux deviennent alors connu comme des “hôtes” – un vaste réseau d’ordinateurs qui peuvent être exploités en sous-main par les pirates, sans même que leurs propriétaires ne s’en rendent compte.

Les criminels utilisent souvent des programmes de messagerie pour envoyer le virus à des amis et de la famille qui ne se méfie de rien, cultivant leur influence et ainsi le nombre de coordonnées bancaires qu’ils peuvent récolter.

La NCA évalue qu’il pourrait y avoir des milliers d’ordinateurs infectés dans le Royaume-Uni, dont la majorité sont des utilisateurs de Windows.

Tous les utilisateurs qui pensent avoir été touchés sont invités à visiter les sites Web CyberStreetWise et GetSafeOnline où un certain nombre d’outils anti-virus sont disponibles en téléchargement pour aider à nettoyer les machines infectées.

Les experts informatiques de la NCA procèdent actuellement à une contre-attaque qui devrait empêcher les ordinateurs infectés de communiquer avec les cyber-criminels qui contrôlent les machines.

Un porte-parole dit que l’agence National Cyber Crime Unit (NCCU) a rendu innofensif une grande partie du réseau infecté et commence maintenant une activité d’assainissement pour protéger les victimes.

On pense que les criminels derrière l’escroquerie ont opéré depuis l’Europe de l’Est. Les autorités ont annoncé ce soir qu’ils ont fait une arrestation “significative” par rapport à la criminalité et ont dit qu’ils en attendent plus pour poursuivre.

informatiques-pirates

Les criminels agiraient depuis l’Europe de l’Est

Mike Hulett, chef des opérations à la NCCU a dit : “C’est une forme particulièrement virulente de logiciels malveillants et nous avons travaillé avec nos partenaires d’application des lois internationales, ainsi que des partenaires clés de l’industrie, afin d’atténuer les dommages. Notre enquête est en cours et nous nous attendons à faire de nouvelles arrestations”.

Robert Anderson du FBI, qui assiste une répression globale sur les pirates, a ajouté : «Ceux qui commettent des cyber-crimes sont très souvent hautement qualifiés et opèrent certainement à partir de différents pays et continents. Ils peuvent et vont déployer de nouveaux logiciels malveillants, et nous avec nos partenaires, nous sommes conscients de cette menace et sommes constamment en train de concevoir de nouvelles approches pour lutter contre la cybercriminalité. Nous demandons rapidement à tous les utilisateurs d’Internet de prendre des mesures et mettre à jour votre système d’exploitation. Assurez vous d’avoir un logiciel de sécurité à jour et réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur des liens ou des pièces jointes dans les e-mails non sollicités”.

Il a ajouté : “Les cybercriminels parviennent souvent à travers les frontières internationales, mais cette opération témoigne de notre détermination à les arrêter, peu importe où ils sont. Les accusations criminelles annoncées aujourd’hui n’auraient pas été possible sans la collaboration de nos partenaires d’application de la loi internationale et du secteur privé. Nous continuons à renforcer ces relations et trouvons des moyens novateurs pour contrer les cybercriminels.”

Nous rappelons aux personnes qu’ils devraient être vigilants et ne pas ouvrir des documents dans les emails, ou ne pas cliquer sur les liens, si ils sont inattendus ou si l’origine n’est pas claire.

Si des internautes pensent avoir perdu de l’argent par le biais de logiciels malveillants tels que Dridex, ils devraient rendre compte de leurs préoccupations à Action Fraud et alerter leurs banques respectives.

Source : Daily Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *