Un implant cérébral pionnier restaure partiellement la vue chez les patients aveugles


Les scientifiques ont partiellement rendu la vue aux personnes aveugles en utilisant un implant qui change de paradigme et qui transmet les images directement au cerveau.

La nouvelle méthode, connue sous le nom d’Orion, utilise une caméra vidéo attachée à une paire de lunettes qui envoie des informations à des électrodes implantées directement dans le cortex visuel du cerveau, contournant totalement les nerfs optiques brisés qui ne fonctionnent plus.

Une équipe de neurochirurgiens du Baylor Medical College au Texas et de l’Université de Californie à Los Angeles a réalisé l’opération chirurgicale sur six personnes avec des résultats impressionnants.

“Jusqu’à présent, les résultats sont prometteurs. Alors que nos sujets décrivent être capables d’identifier l’emplacement de certains objets, ils ne voient pas pour l’instant des formes ou des bords clairs ; ils voient un petit nombre de points lumineux correspondant à l’emplacement de cet objet”, a déclaré le Dr William Bosking, professeur adjoint de neurochirurgie à Baylor, dans une déclaration.

Bien que les patients n’aient toujours pas une vision limpide, ils sont maintenant en mesure de repérer les formes visuelles de base, comme l’emplacement du trottoir et de l’herbe ou l’emplacement d’une fenêtre. C’est suffisant pour faire une énorme différence dans leur vie quotidienne.

“Ce n’est peut-être pas encore une vision complète, mais c’est quelque chose. Et pour quelqu’un qui n’a rien vu depuis 25 ans, c’est un énorme accomplissement”, a déclaré Benjamin Spencer, l’un des sujets de l’étude qui a reçu l’implant, dans un communiqué vidéo (ci-dessous).

Les tentatives antérieures de restauration de la vue ont souvent porté sur l’œil lui-même, comme une étude réalisée en 2018 qui a vu des chercheurs implanter de minuscules photorécepteurs prothétiques en or dans les yeux de souris aveugles. La beauté de ce nouvel implant réside dans le fait qu’il contourne les nerfs optiques cassés. L’implant se compose de 60 électrodes qui peuvent fournir des modèles de stimulation à la partie visuelle du cerveau. Chez les patients qui ne sont pas nés aveugles, le cerveau peut encore utiliser cette information brute pour reconstituer l’environnement qui les entoure.

Le projet en est encore à ses balbutiements, n’ayant été démontré avec succès que sur une demi-douzaine de personnes. Néanmoins, les chercheurs sont optimistes quant à la possibilité de peaufiner leur technologie et d’en tirer parti dans les années à venir, à tel point qu’ils seront peut-être en mesure de redonner une vue fonctionnelle aux aveugles.

“Quand vous pensez à la vision, vous pensez aux yeux, mais la plupart du travail se fait dans le cerveau. Les impulsions de lumière qui sont projetées sur la rétine sont converties en signaux neuronaux qui sont transmis le long du nerf optique à des parties du cerveau”, explique le Dr Daniel Yoshor, président et professeur de neurochirurgie à Baylor.

“Théoriquement, si nous avions des centaines de milliers d’électrodes dans le cerveau, nous pourrions produire une image visuelle riche. Pensez à une peinture qui utilise le pointillisme, où des milliers de petits points se rassemblent pour créer une image complète. On pourrait faire la même chose en stimulant des milliers de taches sur la partie occipitale du cerveau.”

Lire aussi : Ce nouveau bras robotisé à contrôle mental est le premier à fonctionner sans implant cérébral

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *