Découverte d’une ancienne épave renfermant environ une centaine d’amphores de provisions romaines


Non loin des plages touristiques de Majorque, en Espagne, les archéologues marins ont découvert un fond marin jonché d’une centaine d’amphores romaines et d’une épave de 1800 ans.

épave-romaine-cruches

Le trésor de reliques a été découvert pour la première fois en juillet 2019 dans les eaux de la plage de S’Arenal à Palma, selon un communiqué du Conseil de Majorque.

Compte tenu de l’activité des eaux et de la valeur des vestiges, les autorités n’ont pas tardé à faire appel à l’Institut d’études en archéologie maritime des Baléares (IBEAM) pour documenter et récupérer les objets anciens avant leur mise à sac. Les archéologues marins ont également capturé des images étonnantes de l’épave et des travaux de fouille, que vous pouvez voir ci-dessous.

Le navire marchand a coulé au cours du IIIe siècle de notre ère alors qu’il transportait des marchandises du sud de la péninsule ibérique (aujourd’hui l’Espagne continentale) vers Rome.

À côté de l’épave, les archéologues comptaient au moins 93 amphores, le récipient traditionnel à deux anses et à col étroit utilisé par les Grecs et les Romains. De retour sur la terre ferme, le Conseil de Majorque s’est associé à divers spécialistes qui seront chargés d’analyser le contenu des amphores. Ils analyseront également le bois du navire et toutes les inscriptions de l’épave pour essayer de reconstituer son histoire, comme l’origine des marchandises échangées.

À en juger par la route du navire et l’âge de l’épave, ils soupçonnent qu’il transportait de l’huile d’olive, du vin et une sauce à l’intestin de poisson fermentée appelée garum. Parfois connu sous le nom de “ketchup de Rome”, ce condiment ressemblant à de la sauce soja était très populaire dans l’Antiquité et on pense que c’est la raison pour laquelle tant de gens dans l’Empire romain étaient infectés par les ténias du poisson.

Peu après leur découverte, il y a deux mois, la police de Palma a déclaré au journal local Majorque Daily Bulletin que l’épave possède une “grande valeur patrimoniale” et sera finalement exposée au Musée de Majorque.

“En ce qui concerne l’architecture navale, cette épave est l’une des mieux conservées de toute la Méditerranée de l’Empire romain inférieur”, a déclaré le Département de la Culture et du Patrimoine du Conseil de Majorque.

Lire aussi : Des épaves de plusieurs siècles découvertes sur la côte d’une petite île grecque

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *