Municipales 2020 en Seine-Saint-Denis : Alexandre Benalla se rêve-t-il un destin politique ?


Alexandre Benalla veut-il marcher dans les pas de son «ancien patron», tel qu’il le nomme lui-même ? Selon L’Opinion, l’ancien collaborateur de l’Elysée serait tenté de se lancer en politique en Seine-Saint -Denis pour les municipales.

Benalla-élections-2020

Alexandre Benalla réfléchirait à se présenter aux prochaines élections municipales de mars 2020 en Seine-Saint-Denis, selon les informations de L’Opinion.

L’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron au palais de l’Elysée, qui a fondé sa société de conseil et de sécurité visant à accompagner l’installation d’entreprises étrangères en Afrique assure qu’il ressent un étonnant soutien populaire lorsqu’il descend dans la rue, malgré l’affaire qui porte son nom. Sur Twitter, il a ainsi assuré le 1er octobre : «Je reçois énormément de soutien des Français, les gens sont sympathiques, font des selfies, me disent que j’ai eu raison le 1er mai 2018 d’agir en citoyen face aux casseurs

Mis en examen pour «violences en réunion», l’ancien proche du président de la République dénonce un écart entre le traitement médiatique dont il fait l’objet et le succès dont il dit faire l’expérience lorsqu’il se rend dans les villes du nord-est de l’Ile-de-France, Aulnay-sous-Bois, La Courneuve et Saint-Denis. Et Alexandre Benalla d’analyser : «Les jeunes de la troisième ou de la quatrième génération sont libéraux-sociaux : ils veulent s’en sortir, gagner de l’argent et, en même temps, ils ont la fibre sociale, car ils ont conscience que leurs parents et grands-parents ont bénéficié des aides qui leur permettent aujourd’hui d’entreprendre et de commencer à s’émanciper. Et paradoxalement, ils sont très à cheval sur les valeurs familiales, les figures paternelle et maternelle sont très importantes, l’ordre et l’autorité aussi.»

Laissant planer le doute sur ses intentions, Alexandre Benalla sème néanmoins les indices, multipliant les apparitions publiques, comme lors de la Fête de l’Humanité, ou en costume sur un marché de Saint-Denis dialoguant avec les habitants. «Il y a des gens qui me demandent de les aider dans leur engagement, leur mobilisation [pour] les inscriptions sur les listes électorales. Et je vais le faire. Je vais m’engager», expliquait-t-il au Journal de Saint-Denis, dans des propos rapportés le 1er octobre.

Lire aussi : Affaire Benalla : une année qui a changé le visage de la justice ?

Source : RT France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *