Des épaves de plusieurs siècles découvertes sur la côte d’une petite île grecque


Le long des rives rocheuses de la mer Egée, les archéologues marins ont découvert un cimetière d’épaves anciennes chargées de trésors.

épaves-Grèce-découverte

Le butin a récemment été découvert au large de la côte de Levitha, une petite île grecque située dans la mer Égée de la Méditerranée orientale, par des chercheurs du Hellenic Ministry of Culture and Sports et de l’Ephorate of Underwater Antiquities (l’agence grecque d’archéologie marine).

Au total, cinq épaves ont été découvertes sur le fond marin au cours de 57 plongées en groupe sur près d’un tiers des 35 kilomètres de côtes de l’île. D’après leur cargaison, les navires ont coulé au cours d’un certain nombre de périodes historiques différentes, allant du IIIe siècle avant notre ère à l’aube de la période chrétienne.

Ephorate of Underwater Antiquities

En examinant principalement les différents types de navires et les amphores à bord, l’équipe a identifié un naufrage du 3ème siècle avant notre ère ayant des cargaisons provenant des villes de Knidos, Kos, Rhodes, Phoenicia et Carthage. Ils ont également trouvé des épaves de navires datant du IIe siècle avant notre ère, du Ier siècle avant notre ère, du IIe siècle de notre ère, et enfin d’un naufrage avec des amphores remontant au début de la période chrétienne.

De plus, une de leurs plongées a révélé la présence d’une vaste ancre en granit, datant probablement du VIe siècle avant notre ère, repérée à plus de 45 mètres de profondeur sous la surface de la mer.

La mer Egée a une route maritime empruntée par de nombreuses cultures au fil des siècles, des Grecs et des Romains à l’Empire byzantin et aux Ottomans. Des traces de ces cultures sont visibles dans les différentes cargaisons dispersées autour des épaves.

Ephorate of Underwater Antiquities

Cependant, les mers autour des îles de la mer Égée ne sont pas les eaux les plus faciles à traverser. Tout récemment, une équipe d’explorateurs internationaux a pris la mer à bord d’un bateau en roseau d’une précision historique pour constater qu’il était même possible pour les peuples anciens de naviguer vers la mer Noire via la mer Egée.

Bien que ce coin accidenté de la Méditerranée soit sans aucun doute jonché d’épaves, il n’est peut-être pas surprenant que ces découvertes n’aient pas été touchées depuis des millénaires étant donné que la population de Levitha pourrait tenir dans une voiture de taille moyenne. L’île grecque, située à environ 2,5 heures de bateau de la zone habitée la plus proche, abrite une famille qui y vit depuis 1820.

Ephorate of Underwater Antiquities

Lire aussi : Une épave découverte de 3 600 ans pourrait être la plus ancienne de la Méditerranée

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *