Une femme terrifiée après avoir trouvé son ex-petit ami vivant dans son grenier

Une femme de Pittsburgh qui avait remarqué des signes d’activité étrange dans sa maison a été choquée d’apprendre que son ex-petit ami, contre qui elle avait obtenu une ordonnance restrictive, vivait dans son grenier depuis au moins trois semaines.

La femme, dont le nom n’a pas été révélé par la presse pour des raisons de sécurité, avait remarqué de petites choses qui se passaient dans sa maison depuis des semaines. Elle craignait que ce soit son ex-petit ami, Cary Cocuzzi, mais elle a finalement décidé d’ignorer ses peurs, pensant qu’elle était simplement paranoïaque. À une occasion, elle a remarqué que le siège de toilette était relevé, ce qui était inhabituel parce qu’elle ne partageait la maison qu’avec ses filles, et une autre fois, elle a trouvé une couverture sur le plancher au sous-sol. Elle a pensé à appeler la police, mais elle a changé d’avis, pensant qu’elle ne pouvait pas simplement leur dire “Il y a une couverture dans mon sous-sol”.

“J’ai eu une intuition, mais je l’ai ignorée, je l’ai mise de côté. Je ne voulais pas paraître paranoïaque, mais j’aurais dû me fier à mon instinct parce que j’avais raison”, a déclaré la femme aux journalistes. “J’ai l’impression que ça va m’affecter pour le reste de ma vie.”

Le 20 avril, la femme était à l’intérieur de la maison lorsqu’elle a entendu un bruit venant de l’étage et a décidé d’enquêter. Elle pensait que c’était juste son chat qui jouait, mais quand elle a ouvert la porte de la chambre, elle a trouvé son ex-petit ami debout au milieu de la pièce. Elle dit que Cary Cocuzzi s’est précipité vers elle et l’a attrapée par le visage. Elle a réussi à le repousser, a couru dehors et a demandé à ses voisins d’appeler le 911.

Quand la police est arrivée, ils ont trouvé l’ex-petit ami violent caché sous une pile de vêtements, à l’intérieur de la maison. Il a dit aux policiers qu’il dormait dans le grenier parce qu’il “en avait assez d’être sans-abri et qu’il voulait un endroit où rester”. Le problème était que la femme avait bénéficié d’une ordonnance de protection contre les mauvais traitements active contre Cary, qu’il n’avait manifestement pas respectée.

Cary Cocuzzi a été accusé de cambriolage et de contrainte illégale et est détenu à la prison du comté d’Allegheny jusqu’à la date de son procès.

“Il n’a pas respecté l’ordonnance. Qui sait ce qui aurait pu se passer”, a dit la femme, ajoutant qu’elle aurait aimé avoir agi selon son instinct lorsqu’elle a remarqué que quelque chose n’allait pas.

Lire aussi : Une start-up vous aide à manipuler votre conjoint ou un proche grâce à la publicité ciblée

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *