Une start-up vous aide à manipuler votre conjoint ou un proche grâce à la publicité ciblée

Pour seulement 29 dollars

manipule,conjoint,publicité,ciblée

Vieille comme le monde, la publicité fait partie de la vie des citoyens depuis des siècles, mais ces dernières années, la publicité connaît un réel essor. La notion de publicité ciblée va un peu plus loin que de la simple publicité faite pour tous. Chacun en a fait l’expérience, après une recherche Google, on retrouve parfois une pub liée à la thématique recherchée. La publicité ciblée personnalise les contenus promotionnels selon les centres d’intérêt et les comportements des internautes.

Avec ces méthodes de plus en plus sophistiquées, la publicité se fait beaucoup plus précise arrivant à deviner nos envies, nos goûts. Cependant, une start-up américaine du nom de Spinner a trouvé le moyen par l’intermédiaire d’un service, d’utiliser le pouvoir de la publicité ciblée dans le but d’influencer le comportement des personnes et elle commercialise d’ailleurs ce service. Basée à Londres, à Bangalore et à Tel-Aviv, la société propose le service en question pour 29 dollars, ce qui donne au client le choix entre plusieurs offres, c’est-à-dire qu’il peut choisir parmi plusieurs offres qui permettent chacune d’obtenir de la personne ciblée (un conjoint, un membre de la famille, un ami ou un collègue), quelque chose de bien précis.

La start-up révèle que l’offre la plus demandée actuellement est celle supposée relancer la vie sexuelle du couple à grand renfort de publicités censées motiver son partenaire et 100 % des clients de cette offre sont des hommes. Spinner utilise principalement Facebook pour héberger ses publicités manipulatrices. Ainsi, pour 29 dollars, vous pouvez envoyer un message subtil dans le fil Facebook de votre conjoint pour le motiver à vous faire une demande en mariage ou pour l’inciter à avoir plus souvent des relations sexuelles avec vous.

manipule,conjoint,publicité,ciblée

Le fonctionnement du service est assez simple : l’entreprise vous envoie un lien qu’elle qualifie d’inoffensif vers un site internet. Vous transmettez ce lien par SMS à votre conjoint ou à toute autre personne que vous souhaitez manipuler. La personne clique sur le lien, elle ne le sait pas, mais elle vient d’activer un cookie qui va tracer toute son activité en ligne. Ce qui permet à la start-up de lui envoyer des contenus ciblés : cela peut être des articles sponsorisés sur internet, ou des publications sur Facebook ou sur Instagram.

La start-up explique que la cible sera bombardée stratégiquement de contenus sélectionnés par une équipe de psychologues, pour lui implanter de manière inconsciente un message dans son esprit. Si vous trouvez par exemple, que votre vie sexuelle est trop fade, votre conjoint recevra à plusieurs reprises un article suggestif sur les 10 façons de mettre votre compagnon dans votre lit. Pour 29 dollars, c’est le package de base, la start-up promet d’envoyer une dizaine de publications différentes qui reviendront chacune une vingtaine de fois dans le fil d’actualité de la cible, pendant une période de 3 mois.

Avec tous les scandales qu’a déjà essuyés Facebook ces dernières années et maintenant avec le fait que sa plateforme soit utilisée pour diffuser ces contenus, la société a fait savoir qu’elle allait mener ses enquêtes sur Spinner. Des doutes subsistent néanmoins quant à l’utilisation des données des utilisateurs, car la société Spinner dispose en effet de précieuses informations sur ceux qui souscrivent à ces offres. Elle peut ainsi revendre ces informations à des agrégateurs de données. Quelqu’un qui souscrit à une offre pour relancer sa vie sexuelle pourrait par exemple être un bon client pour une société vendant du viagra.

Bien qu’aux États-Unis rien n’interdise ce genre de pratique, en Europe par contre cela est totalement interdit à cause du RGPD, le règlement européen pour la protection des données, qui interdit l’utilisation de données personnelles sans consentement. On se demande bien si la société respecte bien cela surtout quand on sait qu’elle dispose de bureaux à Londres. Quoi qu’il en soit, il est désormais important de garder cela à l’esprit lorsqu’on parcourt son fil d’actualité sur les réseaux sociaux, il se pourrait bien que l’on ait déjà été pris pour cible par un proche sans le savoir.

Sources : Developpez.com par JonathanDaily Dot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *